Benoit Piedboeuf remet les pendules à l’heure quant aux responsabilités de chacun dans l’élaboration du nouveau plan de Transport
09 Janvier 2015


Benoit Piedboeuf remet les pendules à l’heure quant aux responsabilités de chacun dans l’élaboration du nouveau plan de Transport : à lire, la question posée à Madame Jacqueline Galant, Ministre de la Mobilité, à ce propos. Question orale de Monsieur Benoît Piedboeuf, Député, à Madame Jacqueline Galant, Ministre de la Mobilité.

Madame la Ministre,

Le nouveau plan de transport a des effets positifs pour certains clients mais il engendre également de nombreuses critiques et plaintes (trains en retard ; horaires cadencés allongés, etc.), en particulier dans la Province du Luxembourg.

A l’heure de son entrée en vigueur, certains mandataires régionaux et fédéraux CDH essaient tout simplement de faire peur aux usagers en surfant sur les mécontentements de l’actuel plan de transport et en lançant des rumeurs de suppression de lignes dans les zones rurales ou d’arrêt de la modernisation de l’axe Namur-Luxembourg.

ACette attitude est tout simplement indigne car elle participe à déforcer les chemins de fer en jetant le flou sur son futur et en particulier dans la Province du Luxembourg.

APouvez-vous nous rappeler les responsabilités de chacun dans l’élaboration du nouveau plan de Transport ? Il me revient d’ailleurs qu’alors que tous les représentants des partis politiques avaient voté à l’unanimité la première version du plan de transport, les corrections apportées par la SNCB, suite aux roadshows organisés à la demande du gouvernement fédéral, ont été votées par tous les partis sauf le CDH. Ces modifications étaient pourtant positives en particulier pour les zones rurales. Le plan actuel semble manquer de vision globale. Comment pouvez-vous l’expliquer ? Serait-ce dû à un manque de concertation avec les régions lors de son élaboration ?

APouvez-vous surtout élever le débat et nous rappeler vos engagements pour améliorer ce plan de transport et de façon générale votre vision de développement du chemin de fer dans les zones plus rurales?

Réponse de Madame la Ministre aux questions de Benoît Piedboeuf et Isabelle Poncelet

J’ai pris mes fonctions il y a 3 mois. Je veux être une ministre honnête, sans propos ou attitudes démagogiques contrairement à certains représentants politiques qui ont la mémoire courte ou qui assument peu les choix dont j’hérite.

Le plan de transport a effectivement été voté à l’unanimité au conseil d’administration de la SNCB qui se compose notamment des représentants du CDH. Il a été approuvé par le précédent gouvernement, après avoir subi des modifications sur base de nombreux roadshows organisés par la SNCB. Ce plan adapté représentait une amélioration par rapport à la version précédente et un surcoût de plus de € 7,33 millions. Selon mes informations, en effet, seul le CDH n’a pas soutenu cette amélioration, en particulier pour les zones plus rurales. Il faut rétablir la vérité.

Pour rappel, ce PT remplace le précédent de 1998 car le contexte a fortement évolué : systèmes et procédures de sécurité renforcés ; Croissance voyageurs.km : +70% (1998 à 2012) ; Croissance train.km : +13% (1998 à 2012) et lancement de grands chantiers infrastructure sur tout le réseau. Je veux être transparente. Ces grands travaux ont des conséquences: temps de parcours plus long ; diminution de la capacité résiduelle de l’infrastructure ; réduction de la vitesse sur plusieurs axes. Je l’ai déjà dit. Je veux changer cette façon de faire. A l’avenir, on se concentrera sur des priorités sans lancer des dizaines de chantiers simultanément.

Ce plan de transport présente des avancées mais aussi des limites. Comme ministre, je veux l’assumer ; ce que je fais en allant présenter ce plan aux bourgmestres intéressés, notamment du CDH, en province du Luxembourg, Hainaut et demain à Liège et dans toutes les provinces qui le demandent. Mais je veux surtout développer une nouvelle vision pour faire mieux que l’héritage laissé par les ministres précédents du CDH et du PS.

Outre, un examen journalier des maladies de jeunesse de ce plan, je me suis engagé dès mon arrivée à rassembler une Task-Force, dès la mi-2015, avec toutes les Régions afin d’évaluer les problèmes structurels et en tenir compte dans l’élaboration du prochain PT 2017. Je ne souhaite pas faire la même erreur que mes prédécesseurs PS et CDh qui n’avaient pas une vision intégrée de la mobilité.

Je veux prévoir l’élaboration du futur plan de transport en associant beaucoup plus tôt (et pas 10 mois plus tôt comme avec ce plan ci) les sociétés régionales de transport. Il n’y a, en effet malheureusement, pas eu de véritable concertation entre les ministres de la mobilité et de la SNCB/Infrabel et les régions (même si PS et CDH étaient à la manœuvre notamment en RW et RBC)... Je ferai le nécessaire pour palier à ce manquement.

Je veux prévoir une procédure beaucoup plus transparente visa à vis des citoyens, des entreprises . Je souhaite une réflexion globale de la mobilité, sans tabou, dans le cadre budgétaire qui est fixé. Il faut notamment : qu’à chaque gare, des bus ou trams attendent les clients en particulier dans les zones rurales ; que des lignes de transports publics régionaux ne soient pas en concurrence avec des lignes ferroviaires, en suivant le même itinéraire… C’est contre-productif ! que des lignes de bus, de trams ou de train soient maintenues ou développées, là où c’est le plus utile en fonction des besoins et non pas uniquement en fonction du découpage institutionnel de la Belgique.

Entre temps, les Régions ont aussi l’occasion de me communiquer toutes leurs remarques, toutes leurs priorités et notamment pour les zones rurales et en particuliers pour le Luxembourg. Si le gouvernement de la région wallonne veut faire de l’axe Bruxelles-Luxembourg leur priorité principale, en concentrant leur capacité de cofinancement, je ferai tout pour que la modernisation de cet axe soit renforcé et accéléré. J’attends aussi des gouvernements régionaux des priorités claires dans les prochains mois.

Enfin, j’ai demandé à la SNCB d’évaluer les problèmes 1) liés au lancement de la mise en œuvre du début du plan de transport et 2) liés à des cas précis comme ceux qui touchent certaines écoles. Concernant ce dernier point, j’ai demandé à la SNCB de me faire des propositions d’adaptations qui seront examinées dans les prochaines semaines. Nous tiendrons compte de celles-ci dans l’élaboration du prochain plan de transport 2017 ou avant, si ces adaptations peuvent être réalisées sans modification fondamentale de ce plan de transport que votre parti a décidé en concertation avec le ministre de la mobilité CDH compétent.

Concernant les aménagements d’horaire dans la région de Vielsalm auxquels vous vous référez, ils ont été réalisés suite aux nombreux roadshow qui ont abouti à un plan de transport adapté. Je suis ravie de vous entendre dire que ces adaptations apportées par la SNCB, en concertation avec les bourgmestres et les participants des roadshow, sont positives. Hélas, je vous rappelle que seul le CDH ne les a pas soutenues. Heureusement que tous les autres représentants des partis politiques composant le CA de la SNCB les a soutenues vu les améliorations, notamment pour les Luxembourgeois.