Les actions mises en place dans le cadre de l'année du Vélo
15 février 2016

QUESTION ORALE DE M. EVRARD À M. COLLIN, MINISTRE DE L'AGRICULTURE, DE LA NATURE, DE LA RURALITÉ, DU TOURISME ET DES INFRASTRUCTURES SPORTIVES, DÉLÉGUÉ À LA REPRÉSENTATION À LA GRANDE RÉGION,SUR « LES ACTIONS MISES EN PLACE DANS LE CADRE DE « L’ANNÉE VÉLO »

M. le Président. - L'ordre du jour appelle la question orale de M. Evrard à M. Collin, Ministre de l'Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Infrastructures sportives, délégué à la Représentation à la Grande Région, sur

« Les actions mises en place dans le cadre de « l’année Vélo»

La parole est à M. Evrard pour poser sa question.

M. Evrard (MR).

- Monsieur le Ministre, on le sait, l'année 2016 est dédiée au Vélo. Vous avez d'ailleurs fait un appel à projets aux différents opérateurs touristiques pour leur permettre d'aménager leurs différentes structures. Cet appel a été lancé le 7 décembre.

Les résultats étaient attendus pour aujourd'hui, le 15 février.

Finalement, c'est dans le mois d'avril qu'on aura l'occasion de mieux connaître les projets qui seront retenus. Cela veut dire que, pour les différents opérateurs qui souhaitent mettre en oeuvre justement leur projet, hé bien, c'est finalement à travers la confirmation des subsides de votre part qu'ils pourront débuter les travaux et il y a fort à parier que c'est en fin d'année que les premiers projets verront réellement le jour à ce niveau-là.

Même si on comprend bien que si on est en plein dans l'Année du vélo, ces projets ont pour objectif d'être pérennes et justement de servir durant de nombreuses années. On peut quand même s'interroger sur finalement sur la distorsion qui existe entre cette campagne de promotion qui vise à faire de l'année 2016 l'Année du vélo et puis finalement les moyens pratiques qui vont être réellement effectifs, non pas dans les quelques jours qui viennent, mais finalement en fin d'année.

Par ailleurs, en juillet, vous annonciez la mise en place avec vos collègues d’une task force qui était 31 P.W.- C.R.A.C. N° 100 (2015-2016) - Lundi 15 février 2016 relative à cette matière transversale, notamment, un travail de réalisation d’un cadastre au niveau des structures existantes, ainsi que du potentiel des pistes cyclables.

Pouvez-vous, Monsieur le Ministre, nous faire le point sur l’évolution de ce dossier ?

Pratiquement, que trouveront les touristes qui viendront visiter notre Wallonie à vélo dès cet été ?

M. le Président. - La parole est à M. le Ministre Collin.

M. Collin, Ministre de l'Agriculture, de la Nature,de la Ruralité, du Tourisme et des Infrastructures sportives, délégué à la Représentation à la Grande Région.

- Je vais essayer de vous donner un peu plus d'optimisme et un peu plus d'enthousiasme par rapport à cette thématique dont vous allez voir qu'elle est à mon sens, bien judicieuse.

La task force, faisant l'objet partiel de votre question, a permis de dresser un cadastre des atouts vélos en Wallonie.

Ce travail a démontré l'existence dans notre région d'un potentiel vélo incontestable en matière d'infrastructures, de services et d'événements :

– 1 538 kilomètres d'itinéraires régionaux et internationaux de longue distance ;

– 1 300 kilomètres de RAVeL ;

– 3 230 kilomètres de réseaux vélo en pointsnoeuds;

– 4 654 kilomètres de circuits VTT ;

– 825 kilomètres de circuits vélo tous chemins reconnus ;

– 360 opérateurs touristiques répondant aux critères Bienvenue Vélo ;

– 250 prestataires de service de location et de réparation ;

– l'existence de réseaux de vélos à assistance électrique, d'infrastructures spécifiques aux sportifs ou amateurs de sensations telles que les Bike Parks ou encore les vélodromes ;

– de nombreux événements et activités : les grandes courses cyclistes Liège-Bastogne-Liège, la Flèche wallonne, le « Beau vélo de RAVeL ».

Avec une telle offre, je peine à croire, que les touristes, séduits par l'appel promotionnel lancé autour de la thématique, soient déjà insatisfaits du potentiel proposé sur le terrain.

En ce qui concerne l'appel à projets, le timing lié à la réalisation est l'un des critères d'évaluation de l'appel à projet.

Cet appel à projet à d'ailleurs, d'après ce que l'on dit, connu un succès important, mais je rappelle surtout que l'objectif de cet appel, et au-delà de l'année à thème, qui vise à donner une impulsion de promotion, de consolider et de pérenniser la destination Wallonie comme terrain idéal pour la pratique du vélo sous toutes ses formes.

Je peux encore ajouter, par exemple, qu'il y a plusieurs guides qui vont être réalisés, qui ne vont évidemment pas être publiés et présentés au même moment. Notamment, il y en aura encore un qui sera plutôt présenté fin de l'année parce que le but c'est vraiment de se positionner pour l'avenir et dans la durée comme destination thématique idéal pour le vélo comme vecteur touristique. Je peux vous rassurer, il y aura des effets largement positifs cette année sûrement, mais dans le futur également, par rapport au coût de promotion qui aura été donné au vélo sur le tourisme wallon.

M. le Président. - La parole est à M. Evrard.

M. Evrard (MR).

- Merci, Monsieur le Ministre , pour cette réponse. Effectivement, pour ma part, j'y voyais un problème d'adéquation entre l'effet d'annonce et la réalité dans les faits.

J'entends bien qu'il y a déjà une structure et une offre qui est existante en Wallonie, et cela est heureux. Il y avait peut-être, dans ces projets ou dans cette offre, l'occasion, à travers l'appel à projets – mais cela, on aura l'occasion de le voir plus tard lorsque l'on prendra connaissance des projets – de favoriser des projets qui visaient à remettre en ordre toute l'infrastructure que vous avez évoquée.

J'entends bien que vous souhaitez le faire dans un cadre pérenne et que la Wallonie soit une destination vélo dans les années à venir. Je ne peux que vous invites en tout cas, comme vous l'avez dit, à faire en sorte que dès 2016, nous ayons déjà des projets concrets qui se réalisent sur le terrain.




Source : http://parlement.wallonie.be