Les points jaunes Adeps
30 mai 2016

Question de M. Yves Evrard à M. Rachid Madrane, ministre de l’Aide à la jeunesse, des Maisons de justice, des Sports et de la Promotion de Bruxelles, chargé de la tutelle sur la Commission communautaire française de la Région de Bruxelles-Capitale, intitulée «Opération Points jaunes»

M. Yves Evrard (MR). – M. Dodrimont s’inquiétait de la mise en œuvre du fameux plan football. Quant à moi, je suis inquiet à propos de la concrétisation de l’opération Points jaunes annoncée en février 2016 par René Collin, alors ministre des Sports. Nous comprenons que la mise en place du système nécessite un certain temps, néanmoins ce travail nous avait été annoncé pour mai 2016. C’est l’ADEPS qui pilotera la dynamique comme elle le fait déjà pour les Points verts. Pour l’année 2016, c’est la Fédération francophone belge de cyclotourisme (FFBC) qui organise principalement et programme un certain nombre de sorties Points jaunes,mais d’autres clubs ou associations pourront se joindre à cette initiative. La FFBC vient de publier son agenda 2016 reprenant, entre autres, toutes les sorties labellisées Points jaunes qu’elle organise.

Par contre, si l’on consulte le site de l’ADEPS, rien n’apparait à ce propos: pas de rubrique Points jaunes, pas de vade-mecum permettant aux associations d’adhérer au projet. Pire encore: si l’on tape dans le moteur de recherche Points jaunes, rien n’apparait. En Wallonie, on parle beaucoup de 4.0 et nous sommes à la Fédération, mais ces lacunes sont, à notre époque, significatives d’un mode de fonctionnement interpellant.

Je me permets donc de revenir à nouveau vers le ministre à propos de la mise en place des

Points jaunes.

Le timing annoncé par M. Collin va-t-il être tenu? Le cahier des charges pour la mise en œuvre de tels événements est-il prêt? Son élaboration suscite-t-elle des difficultés qui expliqueraient son retard?

Des mesures spécifiques en matière de sécurité sont-elles prévues? Mon collègue Lecerf a posé des questions sur ces aspects.

Enfin, alors qu’une fédération met en pratique l’opération en organisant sur le terrain des

Points jaunes et qu’elle communique pour les promotionner, je ne peux que regretter le manque de synchronisation avec l’ADEPS chargée du pilotage du projet.

Le ministre peut-il nous expliquer cette situation?

M. André Flahaut, ministre du Budget, de la Fonction publique et de la Simplification administrative.

– L’opération Points jaunes est effectivement organisée par la Fédération belge de cyclotourisme et de VTT. À ce propos, une information est disponible sur le site internet de l’ADEPS.

Le prédécesseur du ministre Madrane avait voulu cette opération en résonance avec des projets menés sous sa compétence de ministre du Tourisme, notamment Wallonie 2016 à vélo. Il a lancé la saison 2016 de ces randonnées vélocipédiques voici quelques semaines, mais l’Administration du Sport n’y a pas été associée.

Le ministre Madrane indique que pour devenir pérenne, cette opération devrait être développée en collaboration avec l’ADEPS, car l’organisation envisagée est un travail très important. À titre de comparaison et pour vous donner une idée de la charge de travail que cela représente, il précise que le cahier des charges en vigueur pour les Points verts est rédigé sous la forme d’un ABC de l’organisateur de 76 pages mis à jour chaque année. Il ne fait aucun doute que l’organisation de marches présente moins de risques que l’organisation de promenades à vélo, lesquelles impliquent notamment le respect du code de la route et l’obligation de littéralement encadrer à l’avant et à l’arrière tout regroupement de plus de quinze cyclistes.

M. Yves Evrard (MR)

– La réponse de M. Madrane s’apparente à un aveu et j’apprécie sa franchise. Nous avons pu faire le même constat dans d’autres dossiers. Il est regrettable que l’Administration n’ait pas été davantage associée à la méthodologie.

On voit aujourd’hui le résultat! On déclare 2016 «Année du vélo» à grand renfort de communication, mais on s’aperçoit au final, sur le terrain, que, si nous n’avions pas tout le soutien de la Fédération belge du cyclotourisme, ce projet ne verrait même pas le jour. Vous conviendrez que cela fait mauvais genre, eu égard au signal que nous voulons donner aux amoureux de la bicyclette.

Nous ne manquerons pas d’assurer le suivi de ce dossier.

31 mai 2016

CRIc No113-JeunS3(2015-2016)




Source : http://parlement.wallonie.be