La campagne Yes2Belgium
05 juillet 2016

Question orale de M. Evrard à M. Marcourt, Ministre de l'Économie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique, sur « la campagne Yes2Belgium »

M. le Président. - L'ordre du jour appelle la question orale de M. Evrard à M. Marcourt, Ministre de l'Économie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique, sur « la campagne Yes2Belgium ».

La parole est à M. Evrard pour poser sa question.

M. Evrard (MR). - Monsieur le Ministre, de grosses sociétés étrangères qui sont actives en Belgique se sont mobilisées, il y a quelque temps, pour soutenir notre pays et la qualité de ses relations économiques. Plusieurs chambres de commerce, dont notamment celles des États-Unis, de la Chine, du Brésil et du Canada. Des pays importants se sont, ainsi, mobilisés. C'est la seconde fois, finalement, que onze chambres de commerce étrangères marquent leur soutien à notre pays, la première ayant eu lieu en février, alors que la Belgique était sous la menace d’attentats terroristes.

Cette campagne « Yes2Belgium » est une opportunité, une ouverture significative, un signal évidemment très fort vers la Belgique, et donc vers la Wallonie, en vue d'intensifier les relations économiques avec ces différents pays.

Monsieur le Ministre, de votre, côté, et notamment au niveau de l'AWEx, y a-t-il eu des initiatives pour s'appuyer sur ces manifestations de soutien, notamment pour activer la promotion vers l’étranger ?

Des démarches particulières ont-elles été initiées avec ces différentes chambres de commerce pour favoriser non seulement les implantations d’entreprises en Belgique, mais aussi pour activer les échanges commerciaux et économiques avec ces différents partenaires ?

M. le Président. - La parole est à M. le Ministre Marcourt.

M. Marcourt, Ministre de l'Économie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique. - Monsieur le Député, l'initiative de cette campagne « Yes2Belgium » a été initiée par la Chambre de commerce USA-Belgique, l’AmCham, à laquelle ont participé dix autres chambres bilatérales étrangères, notamment, comme vous l'avez indiqué, la Chine, le Brésil et le Canada.

Cette campagne est évidemment additionnelle à ce qui a été convenu par l'AWEx pour le soutien, avec ses deux autres chambres soeurs que sont Bruxelles Invest & Export et Flanders Investment & Trade, tant de l'exportation de nos entreprises que l'attraction d'investisseurs étrangers.

L'AmCham n'ayant pas souhaité associer les organisations belges, nous n'avons pas eu de rôle dans ce plan, que je soutiens, bien évidemment, en tant qu’excellente initiative prise par les chambres de commerce pour améliorer encore davantage l'image de notre pays dans leur pays d'origine.

M. le Président. - La parole est à M. Evrard.

M. Evrard (MR). - Merci, Monsieur le Ministre.

Je me réjouis que vous souteniez l'initiative. Je n'en attendais pas moins de votre part, évidemment. Je crois aussi que c'est un signal important, sur lequel on se doit de rebondir. Ce n'est pas le premier, et ce n'est sans doute pas le dernier, mais en tout cas, quand on analyse cette attitude au regard des débats que nous avons actuellement, notamment au niveau du CETA, au niveau du TTIP.

Je crois que la Région et vous avez un rôle important à jouer en la matière, puisque l'on sait que, parfois, il y a des positions, quand elles ne sont pas dogmatiques – ce qui peut encore se comprendre sur le plan politique – qui sont parfois simplement des positions de réflexe, qui visent à s'opposer à tout – un peu comme un effet de mode – comme on a pu le constater dans le Brexit, et où, une fois que la décision est prise, on se dit : « Ah, pour faire marche arrière, cela va être trop tard ».

Je pense donc que, par rapport à ces chambres de commerce qui témoignent d'un intérêt particulier au niveau de la Belgique, il est important aussi de leur envoyer des signaux forts par rapport aux positions qui seront les nôtres sur le plan wallon. En la matière, les entreprises comptent évidemment sur vous.

Je vous remercie.




Source : http://parlement.wallonie.be