Les répercussions des attentats du 22 mars 2016 sur l
18 juillet 2016

Les répercussions des attentats du 22 mars 2016 sur l'économie wallonne

  • Session : 2015-2016
  • Année : 2016
  • N° : 353 (2015-2016) 1
  • Question écrite du 11/05/2016
    • de EVRARD Yves
    • à MARCOURT Jean-Claude, Ministre de l'Economie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique


Les dramatiques attentats du 22 mars 2016 ont eu des répercussions importantes sur notre pays. D’un point de vue économique, Bruxelles a bien évidemment été touchée au premier chef : les commerces ont été touchés de plein fouet et tout particulièrement le secteur de l’Horeca.

En ce qui concerne plus spécifiquement la Wallonie, quelles ont été les répercussions des attentats sur l’économie wallonne ?

Monsieur le Ministre a-t-il des chiffres précis en la matière et plus spécifiquement en termes de fréquentation dans le secteur de l’Horeca ou dans l’événementiel ?

La Région bruxelloise annonce un plan à hauteur de 66 millions pour soutenir Bruxelles suite aux attentats, plan qui se décline en différents volets que sont : renforcer la sécurité, redorer l’image de Bruxelles et soutenir le commerce ou encore travailler le vivre ensemble.
Plus spécifiquement 700 000 euros seront consacrés à des mesures visant à redynamiser le commerce via des campagnes de promotion.

En fonction d’une évaluation réalisée des répercussions des attentats sur l’économie wallonne, la Wallonie compte-t-elle également développer un plan spécifique visant à aider les secteurs qui seraient mis en difficulté ?

S’ils existent, quels sont les différents axes de ce plan éventuel ?

  • Réponse du 18/07/2016
    • de MARCOURT Jean-Claude


Comme le précise l'honorable membre, les dramatiques attentats du 22 mars 2016 ont eu des répercussions importantes sur notre pays. D’un point de vue économique, les commerces bruxellois ont bien évidemment été touchés de plein fouet et tout particulièrement le secteur de l’HORECA.

En ce qui concerne la Wallonie, il est évident que la situation bruxelloise a débordé en province du Brabant wallon et dans les principales villes touristiques wallonnes. En moyenne, la baisse de fréquentation des établissements hôteliers avoisine les 30 %. Concernant l’événementiel, celui-ci n’est pas épargné et les séminaires d’entreprises ont diminué.

Au niveau économique, la Fédération HORECA Wallonie constate que les événements survenus et la crise de confiance actuelle obligent les entrepreneurs HORECA à modifier le fonctionnement de leurs entreprises. Afin d’aider chaque gestionnaire d’établissement HORECA à repenser son projet entrepreneurial, le secteur peut assurément compter sur l’expertise d’organismes existants tels que l’AEI, la Sowaccess, etc.

De plans spécifiques liés au tourisme doivent être développés par les entités fédérées et coordonnés par les organismes ad hoc comme WBT.

Au niveau de la Wallonie, le Ministre de l’Économie planche sur la proposition d’un plan de soutien et de développement des commerces qui englobera toute la problématique, de la création à la transmission en passant par l’évolution sur base du marché et des changements de mentalité via notamment le déploiement du numérique.




Source : http://parlement.wallonie.be