La gestion et le devenir du Domaine de Hottemme
29 novembre 2016

La gestion et le devenir du Domaine de Hottemme

  • Session : 2016-2017
  • Année : 2016
  • N° : 45 (2016-2017) 1
  • Question écrite du 17/10/2016
    • de EVRARD Yves
    • à COLLIN René, Ministre de l’Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Aéroports, délégué à la Représentation à la Grande Région


J’ai eu l’occasion d'interroger récemment Monsieur le Ministre en séance plénière sur l’avenir Domaine de Hotemme.

Créé en 1911, il est situé à Heyd dans la commune de Durbuy. Repris par la Région wallonne en 1980, La gestion du site est assumée par le CGT (Commissariat général au tourisme) depuis presque trente ans.

Le domaine, d’une superficie de 150 hectares comprend une exposition didactique sur la faune et la flore permettant la vulgarisation scientifique et l’éveil à la nature et la biodiversité, un grand parc vallonné, un espace pique-nique et un service info tourisme et un musée de la vie rurale non accessible au public.

Au fil des années, la valeur du site de Hottemme a été reconnue par différents spécialistes, personnalités scientifiques, experts et associations pour la nature et l’intérêt d’un tel outil au niveau pédagogique et touristique est indéniable.

Toutefois, si le parc n’était accessible au public 7 jours sur 7, l’exposition qui regroupe 50 bioramas didactiques très intéressants n’était ouverte au public que le mardi, mercredi et jeudi de 9 heures 30 à 17 heures et le dimanche de 13 heures à 17 heures et cela, même en période estivale ou de vacances scolaires.

Comment Monsieur le Ministre explique-t-il cette restriction horaire pour un outil à but touristique  et situé qui plus est dans une région particulièrement attractive au niveau du tourisme ?

Monsieur le Ministre peut-il indiquer quel est le bilan de la gestion de cet outil par la Région wallonne  au cours des dernières années et qui semble motiver l’actuel choix quant à l’avenir du site  ?

Quels ont été les choix stratégiques opérés par le CGT pour augmenter l’attractivité du site et, selon Monsieur le Ministre, pourquoi n’ont-ils pas été fructueux  ?

Le Domaine de Hotemme fait actuellement l’objet d’une mise en vente pour ce qui concerne la partie exposition et d’un bail emphythéotique pour le parc de 120 hectares.

Combien de personnes étaient-elles occupées au CGT pour assurer la gestion du domaine  ?

Le personnel va-t-il être affecté à d’autres tâches au sein du CGT  ? Si oui, lesquelles  ?

D’autres sites de ce type sont-ils gérés par le CGT et susceptibles de suivre le même chemin  ?

  • Réponse du 09/11/2016
    • de COLLIN René


Le Domaine d’Hottemme relève depuis plus de 35 ans de la propriété du Commissariat général au Tourisme (CGT). Bien que diverses mesures aient été adoptées afin de redonner vie à ce domaine, le succès escompté n’a pas été au rendez-vous et le bilan de l’exploitation est déficitaire. Il a donc été décidé de redynamiser le Domaine en recourant au privé.

Une procédure est dès lors actuellement menée par le CGT, avec l’appui d’Immowal, en vue d’assurer la vente d’une partie de la propriété (16 % des 155 hectares) et la constitution d’un bail emphytéotique pour autre partie. Concrètement, 84 % du site restera propriété de la Wallonie.

Des garanties fortes ont été prises au niveau contractuel pour préserver la dimension nature du site.

Les objets d’exposition faisant l’objet de la question et les collections de la vie rurale et de la nature exposés au Centre d’Accueil ne font pas partie de la vente puisqu’ils ne sont pas propriétés du CGT.

Actuellement, 4 agents du CGT travaillent sur le site : 2 jardiniers et 2 gestionnaires administratifs. L’un d’entre eux a manifesté son intérêt pour continuer à exercer sa profession au sein du Domaine. Quant aux trois autres, des démarches sont entreprises en vue d’assurer leur transfert vers des postes similaires au sein du Service public de Wallonie.




Source : http://parlement.wallonie.be