Le bilan touristique de l'année 2016
19 janvier 2017

Question orale de M. Evrard à M. Collin, Ministre de l'Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Aéroports, délégué à la Représentation à la Grande Région, sur « le bilan touristique de l’année 2016 »

M. Evrard (MR). - Monsieur le Ministre, l’année 2016 vient de se terminer. C'est peut-être aussi l’occasion de faire le bilan de l’année écoulée en matière de tourisme.

Parmi les bonnes nouvelles, on annonce une augmentation du nombre de visiteurs de l’ordre de 3 %, avec cependant des disparités selon les types d’hébergement et selon les provinces. C'est assez logique, raison pour laquelle on peut, de manière plus ciblée, voir ce qu'il y a lieu de faire.

C’est ainsi que le bilan de la Province du Brabant reste mitigé. En réponse à une question en septembre dernier, vous annonciez déjà un travail de repositionnement touristique dans cette province, en collaboration avec les différents partenaires, dont le CITW.

Qu’en est-il quelques mois plus tard ? Quelles sont les lignes directrices d’une éventuelle stratégie de promotion touristique plus ciblée, notamment dans la Province du Brabant ?

D’autre part, on apprend aussi, à la lecture des différents chiffres, que la province de Luxembourg, notamment à travers de son tableau de bord socioéconomique, faisait part en novembre dernier de son inquiétude face à la fréquentation touristique de son territoire. On parle d’une diminution de plus de 10 % en 10 ans. Selon l'article, la Province de Luxembourg est en souffrance à ce niveau-là.

Partagez-vous ce sentiment ? Avez-vous quelques éléments d'explications ou des éléments qui permettraient d'expliquer ces résultats ? Là aussi, avez-vous donné des directives claires en Province de Luxembourg pour avoir une stratégie promotionnelle ciblée ? La diminution de fréquentation des attractions et musées qui est pointée en fin de saison d'été est-elle confirmée pour l'ensemble de l'année ?

En 2017, au-delà des actions que vous avez déjà annoncées, notamment votre plan 2017 « Wallonie gourmande », quel est le bilan de cette année 2016, avec les chiffres éventuels complémentaires à ce que nous avons pu lire dans la presse ?

Avez-vous le sentiment que l'émergence des plateformes collaboratives en matière d'hébergement a une influence significative sur l'évolution des hébergements dits classiques ?

Mme la Présidente. - La parole est à M. le Ministre Collin.

M. Collin, Ministre de l'Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Aéroports, délégué à la Représentation à la Grande Région. - Monsieur le Député, l'ensemble des questions mériterait un débat bien plus nourri que ce que le temps qui m’est imparti me permet de mener avec vous. Le bilan présenté tout au début de l'année devra bien sûr être affiné d'ici quelques semaines, grâce notamment aux chiffres collectés et analysés par l'Observatoire du Tourisme wallon du Commissariat général au Tourisme.

Les données des attractions touristiques complètes seront en effet disponibles courant du mois de mars et les résultats des hébergements, qui proviennent de la Direction générale de la Statistique et de l'Information économique, nous parviendrons au plus tôt en juin 2017.

Une analyse de toutes ces données permettra de donner un éclairage plus nuancé de la saison touristique 2016.

Les chiffres que j’ai présentés au début de l’année concernent, en effet, uniquement les neuf premiers mois de l'année et un peu plus pour les attractions.

Le bilan à ce stade concernant la province de Brabant wallon est certes mitigé. Cela peut sans doute être en partie expliqué par le climat touristique morose dans la région de Bruxelles suite aux attentats de l'année dernière.

Un schéma directeur touristique en province de Brabant wallon va être élaboré par l'intermédiaire de l'agence de développement territorial IBW qui, au sein du centre d’ingénierie touristique de Wallonie, a lancé un cahier des charges pour ce faire. Les premiers résultats devraient être connus courant 2017. Pour ma part, je pense que le redécoupage simplifié de l’organisation des Maisons de tourisme en Brabant wallon devra également assurer davantage d’efficacité. En ce qui concerne la Province de Luxembourg, les derniers résultats sont plutôt positifs. Les chiffres provisoires de janvier à septembre 2016 indiquent une évolution des nuitées de 1,2 % par rapport à l’année précédente et de 8,7 % pour le secteur des attractions.

Quoi qu’il en soit, afin d’épauler au maximum le secteur touristique wallon et de renforcer sa professionnalisation, plusieurs outils sont prévus, notamment des moyens pour la promotion renforcée sur les marchés émetteurs prioritaires en Wallonie, au travers l’ASBL WBT et des partenariats avec les opérateurs privés ; mais également, bien entendu, les nouvelles dispositions dans le code wallon du tourisme, au bénéfice tant du secteur de l’hébergement touristique que du secteur des attractions touristiques.

Pour conclure, pour moi, une promotion efficace et percutante du tourisme wallon, doit se faire à la fois par une image de marque renforcée de la Wallonie en tant que Région prise également, mais, en même temps, en s’appuyant sur la diversité des territoires et sur la force identitaire de plusieurs d’entre eux, qui ont une réelle vocation touristique et dont l’addition contribue aussi à améliorer l’image de marque de la Wallonie.

Mme la Présidente. - La parole est à M. Evrard.

Mme Evrard (MR). - Monsieur le Ministre, effectivement, c’est toujours intéressant d’avoir des chiffres et d’avoir une analyse, mais cela n’a de sens et de pertinence qu’à partir du moment où l’on en tire les conclusions pour voir les évolutions au cours du temps. On peut évidemment s’interroger sur le fait que cela a été une année que l’on a qualifié de transition, notamment avec la restructuration des Maisons du tourisme et qu’il y a peut-être là aussi des opérateurs qui ont passé plus de temps à régler les affaires administratives ou qui n’ont peut-être pas été mobilisés de manière fondamentale dans leur core business, mais je vous ai entendu régulièrement, Monsieur le Ministre, dire « on fait un pari sur l’avenir, on fait un pari que les Maisons du tourisme vont apporter une plus-value » et je pense que, dans ce cadre, un pari – si moi je joue au Lotto, je fais un pari – à un moment, il y a un couperet, une échéance qui tombe. Par ailleurs, il serait intéressant de comparer les chiffres de cette année-ci, l’évolution de l’année prochaine, de manière à pouvoir, au-delà des choses parfois plus subjectives, quantifier si, effectivement ,il y a une plus-value et identifier les endroits ou les domaines dans lesquels des actions plus ciblées doivent être menées.

Crac 19-01-2017 PW




Source : http://parlement.wallonie.be