Action des intercommunales dans la transition manufacturière du Sud Luxembourg
20 janvier 2017

Question orale de M. Evrard à M. Marcourt, Ministre de l’Économie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique, sur « l'action des intercommunales dans la transition de l'industrie manufacturière du Sud Luxembourg »

M. Evrard (MR). - Monsieur le Ministre, voilà une question qui s'inscrit évidemment dans les débats du début de la séance.

Ces dernières décennies, une mutation profonde a été nécessaire suite à la disparition du bassin sidérurgique qui s’étendait du Sud Luxembourg au Nord de la France. Les entreprises ont dû faire preuve d’adaptation et de créativité pour répondre aux besoins nouveaux en termes de tissu économique, en intégrant notamment la notion de durabilité.

Le maintien d’un niveau suffisant d’emploi reste un enjeu majeur pour la région. C’est dans ce contexte que votre Gouvernement a mandaté l’intercommunale Idelux pour accompagner les entreprises de la région d’Arlon et de Virton vers un nouveau redéploiement économique.

Ce travail entamé en janvier 2016 a permis, via la création d’une task force, d’identifier les freins à la croissance en vue de proposer des solutions concrètes et personnalisées aux entreprises de la région.

Quatre entreprises-pilotes se sont d’ailleurs inscrites dans un programme précis : « Made different, devenez factory of the future » ; encore des termes anglais. L’une d’entre elles, Magolux, connaît d’ailleurs des difficultés depuis deux ans – je vous avais d'ailleurs interrogé en séance publique à ce sujet – et a dû subir une restructuration importante au niveau de l’emploi.

Monsieur le Ministre, avez-vous connaissance des résultats de cette première année de travail spécifique sur la région du Sud Luxembourg ? Ceux-ci vous ont-ils été présentés ? Quels sont les éléments positifs, mais aussi les difficultés rencontrées au travers notamment de ces quatre entreprises-pilotes ?

Le Gouvernement soutient-il la poursuite du projet, puisque Idelux a pour objectif de mobiliser 20 entreprises supplémentaires dans les deux années à venir ? D’autres intercommunales dans d’autres régions se sont-elles engagées dans la même démarche et ont bénéficié également du soutien de votre Gouvernement ?

M. le Président. - La parole est à M. le Ministre Marcourt.

M. Marcourt, Ministre de l'Économie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique. - Monsieur le Député, la démarche de « Made different », initiée par Agoria, confiée à l'intercommunale Idelux et pilotée par une task force a débuté en Wallonie au sein de l'entreprise JTEKT. Depuis le début de l'an dernier, elle s'est développée en province du Luxembourg auprès des entreprises Federal Mogul, Varodem, Scidus et Magolux, qui l'ont accueillie favorablement.

Elle vise à permettre aux entreprises de se situer face aux enjeux de l'usine du futur et s'articule autour d'une première phase de diagnostic pour créer les bases d'un redéploiement de l'industrie dans le sud Luxembourg. Elle pourra ensuite déboucher sur des actions concrètes telles que l'amélioration des relations entre les écoles et les entreprises, l'incitation de celles-ci à déposer davantage de programmes de recherche, l'intensification de leurs réseaux d'affaires ou encore la contribution à la revalorisation de l'image de l'industrie.

Les résultats de cette première année de travail ont été exposés à la task force le 7 novembre dernier. Un recueil des besoins des entreprises y a été validé et les membres de cette instance ont pu dresser les contours des pistes de solution.

La task force a relevé avec intérêt qu'à côté de cet indispensable état des lieux effectué au plus près des entreprises industrielles du sud Luxembourg, des premières actions quick wins ont été menées et ont concerné directement plusieurs entreprises, grâce notamment à la collaboration nouée depuis février 2016 avec les promoteurs de la démarche Made Different : Agoria et Sirris.

Une analyse fine des diagnostics d'entreprises est menée par le centre de recherche Sirris en collaboration avec le centre d'innovation d'Idelux. Leurs conclusions sont attendues pour la fin du mois de février.

À ce stade, les principales conclusions de ce travail permettent :

  • de confirmer dans les chiffres le déclin de l'industrie dans le sud Luxembourg ;
  • de relever les besoins prioritaires des entreprises manufacturières ;
  • d'identifier les acteurs impliqués dans l'écosystème lié à l'industrie du sud Luxembourg ;
  • de mener les premiers projets quick wins attendus ;
  • de tracer les contours d'une phase ultérieure indispensable.

Des actions complémentaires sont envisagées en 2017 ; elles visent :

  • à combler rapidement une partie du déficit de communication important révélé par l'état des lieux ;
  • à mener à très court terme plusieurs projets quick wins supplémentaires ;
  • et à opérer la mobilisation en différents groupes de travail des parties prenantes de l'écosystème pour établir une stratégie de redéploiement industriel partagée.

Dans les prochaines semaines, cette démarche « Made Different » sera également présentée, à ma demande, à l'ensemble des industries wallonnes par le biais d'un roadshow organisé par l'Agence du numérique.

Des initiatives similaires se développent dans les autres provinces à travers l'IDEA, le BEP, le GRE et WAPI2025.

M. le Président. - La parole est à M. Evrard.

M. Evrard (MR). - Merci, Monsieur le Ministre.

Cela démontre en tout cas, je le disais, par rapport au débat qu'on a eu à l'entame de cette séance, qu'il existe des outils. On sera évidemment impatient d'assister au roadshow pour avoir plus d'information. J'imagine, j'espère en tout cas que, pour rebondir sur le débat que nous avons eu tout à l'heure, que ce genre d'initiative est particulièrement suivie, notamment par la Cellule d'analyse stratégique et économique au sein de la SOGEPA, puisque j'imagine que les conclusions qui peuvent être mises en évidence dans le sud de la province pourront aussi être bénéfique à d'autres endroits du pays et vice-versa.

Crac 20-01-2017 PW




Source : http://parlement.wallonie.be