L’évaluation du projet FlexiTEC
04 avril 2017

L’évaluation du projet FlexiTEC. 

  • Session : 2016-2017
  • Année : 2017
  • N° : 676 (2016-2017) 1
  • Question écrite du 04/04/2017
    • de EVRARD Yves
    • à DI ANTONIO Carlo, Ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire, de la Mobilité et des Transports et du Bien-être animal


Lancé en 2014, le projet pilote FlexiTEC est développé sur 8 communes pilotes (Arlon, Tellin, Durbuy, Hotton, Rendeux, Paliseul, Tellin et Viroinval). 

En novembre 2016, Monsieur le Ministre a décidé de prolonger l'opération en 2017.

Cela signifie-t-il qu'une évaluation du projet a été réalisée ? Quelles en sont les conclusions ? 
  
A terme, existe-t-il des possibilités d'élargir la zone pilote à l’ensemble des communes wallonnes ? Plus fondamentalement, quelle est alors la vision de Monsieur le Ministre de la future mobilité en région rurale ? 

On le sait, d’autres initiatives pour améliorer la mobilité rurale sont mises en place avec, pour certaines d’entre elles, le soutien de communes, province ou CPAS (locomobile, Telbus, centrale des moins mobiles, …). 

En 2015 déjà, Monsieur le Ministre parlait de la nécessité et de sa volonté d’une coordination entre ces différentes actions. Où en sommes-nous aujourd’hui ?

  • Réponse du 26/04/2017
    • de DI ANTONIO Carlo


Huit communes, avec des densités parfois fort différentes et des structures organisationnelles diverses, ont testé le FlexiTEC durant deux années. 

En octobre 2016, un rapport d’évaluation provisoire du projet FlexiTEC a été réalisé. De cette analyse, il ressort que les communes ayant pris part au projet évaluent positivement la mise en place de ce service de mobilité à la demande sur leur territoire.

Elles ont toutes souhaité prolonger l’expérience.
L’enquête de satisfaction menée auprès des utilisateurs révèle un taux de satisfaction très élevé de 95 %. C’est la raison pour laquelle il a été décidé de poursuivre cette opération auprès de ces communes en 2017.

Un nouveau point de la situation dans les communes pilotes sera réalisé en fin d’année 2017.

Quoi qu’il en soit, si un prolongement de l’expérience est décidé, certains ajustements pourront être apportés au système, qui devra par ailleurs s’intégrer dans le projet plus global des centrales de mobilité.

Ces structures, actives dans certaines communes en zone rurale, coordonnent les initiatives en matière de mobilité au sein d’une zone déterminée, en maximisant l'offre de transport. L’ambition est d’étendre progressivement l’expérience des premières centrales de mobilité pilotes à l’ensemble de la Wallonie.




Source : http://parlement.wallonie.be