Le projet nassonai et les contours d'un partenariat public-privé relatif à la gestion de la forêt
20 avril 2017

QUESTION ORALE DE M. EVRARD À M. COLLIN, MINISTRE DE L'AGRICULTURE, DE LA NATURE, DE LA RURALITÉ, DU TOURISME ET DES AÉROPORTS, DÉLÉGUÉ À LA REPRÉSENTATION À LA GRANDE RÉGION, SUR « LE PROJET NASSONIA ET LES CONTOURS D’UN PARTENARIAT PUBLICPRIVÉ RELATIF À LA GESTION DE LA FORET ».

M. Evrard (MR).

- Monsieur le Ministre, je voulais revenir avec vous sur le projet, notamment, Nassonia et plus largement sur le partenariat public-privé. En janvier, vous avez mandaté l’UCL et la faculté de Gembloux pour étudier la valorisation touristique des huit massifs forestiers wallons autour de la biodiversité à travers un partenariat entre secteurs public et privé.

L’idée étant de définir deux des trois lieux qui pourraient devenir des projets pilotes. D’autre part, l’élaboration d’un cahier des charges définissant les contours précis d’un projet tel que celui de Nassonia devait être réalisée par votre administration. Monsieur le Ministre, pouvez-vous faire le point sur l’avancée de ces travaux ?

Des sites possibles d’expériences pilotes ont-ils été identifiés ? Quels sont-ils ? Le site pressenti pour le projet de M. Domb en fait-il partie ?

Le cahier des charges est-il finalisé ? Quels sont les éléments pris en compte pour dresser les contours d’un partenariat public privé dans le cadre de la gestion des massifs ? On sait que le calendrier est serré notamment pour le projet Nassonia, puisque la commune de Nassogne envisage la possibilité de mettre à nouveau ses terres en location de chasse, si je suis relativement bien informé.

Des contacts sont-ils maintenus avec les différents partenaires du projet ? Vos travaux conditionnent-ils les négociations en cours ?

Pouvez-vous faire le point sur la situation actuelle ?

- La parole est à M. le Ministre Collin.

M. Collin, Ministre de l'Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Aéroports, délégué à la Représentation à la Grande Région.

- Monsieur le Député, l'Université de Liège-Gembloux Agro-Bio Tech a mis au point une méthodologie permettant d'identifier les massifs forestiers susceptibles d'accueillir un projet de renaturation de la forêt accompagnée d'une valorisation par un tourisme diffus. Des critères de sélection ont ainsi été définis pour permettre de faire fonctionner un modèle cartographique.

Des premiers résultats m'ont été fournis, ils identifient une quinzaine de massifs, dont le site de Nassogne, mais mon administration continue d'étudier les critères pour affiner la liste des massifs forestiers candidats.

C'est une question de jours pour pouvoir disposer du travail final. Les principales balises du cahier des charges d'un éventuel appel à projets sont définies, mais j'attends une note officielle.

Je citerai : le maintien du bénéfice du régime forestier et donc la rédaction d'un aménagement forestier au sens du Code forestier de 2008, le maintien pour le propriétaire des revenus nets liés à l'exploitation forestière normale, la nécessité d'une gestion intégrée de la grande faune gibier, le respect des règles de circulation en forêt avec une gestion touristique cantonnant les infrastructures lourdes à cette fin à l'extérieur des massifs forestiers, le maintien d'une production ligneuse encadrée par des règles de gestion sylvicole proches de la nature, l'intégration à la politique des massifs forestiers wallons, pour ne citer que ceux-là.

Dans la mesure où un ou plusieurs périmètres forestiers seront finalement sélectionnés, un appel à projets pourrait être lancé sur la base de ce cahier des charges et un jury pourra apprécier les propositions concrètes des promoteurs pour développer un projet innovant de partenariat public-privé. Vous l'entendez, les choses avancent et il manque encore quelques éléments pour que je puisse finaliser une communication à cet effet.

- La parole est à M. Evrard.

M. Evrard (MR).

- Sans trop me faire d'illusion, j'imagine que l'on aura la communication à travers les médias plutôt qu'à travers l'assemblée. Il nous serait en tout cas agréable d'avoir les résultats de ce travail, de cette enquête.

Doit-on en conclure qu'à ce stade, l'enquête a été diligentée par rapport spécifiquement au projet Nassonia ? Ce sont des résultats qui définiront la manière dont on... J'entends bien effectivement que vous rappelez les critères, les prérogatives de la forêt ou de la zone forestière en elle-même.

On sera évidemment attentif à l'évolution de ce dossier. Comme je l'ai dit, on sera heureux de pouvoir prendre connaissance en primeur des résultats de tous ces travaux. Je vous remercie.

4. P.W.- C.R.A.C. N° 159 (2016-2017) - Jeudi 20 avril 2017




Source : http://parlement.wallonie.be