La plate forme Euroquity.
16 juin 2017

QUESTION ORALE DE M. EVRARD À M. MARCOURT, MINISTRE DE L'ÉCONOMIE, DE L'INDUSTRIE, DE L'INNOVATION ET DU NUMÉRIQUE, SUR « LA PLATEFORME EUROQUITY ».

L'ordre du jour appelle la question orale de M. Evrard à M. Marcourt, Ministre de l'Économie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique, sur « la plateforme Euroquity ».

La parole est à M. Evrard pour poser sa question.

M . Evrard (MR).

Monsieur le Ministre, je voulais revenir avec vous sur la plateforme Euroquity, sur laquelle je vous avais déjà interrogé. On voit que c'est une plateforme qui évolue extrêmement favorablement, puisque l'on est passé, en près de deux ans, de 105 entreprises à 219, de 78 investisseurs à 96.

Le nombre de conseillers est, quant à lui, passé de 25 à 60. C'est une évolution qui est significative, c'est le moins que l'on puisse dire. D'ailleurs, cette évolution s'accompagne d'une ouverture dans l'éventail des services proposés, notamment à travers le Crowdchecking, qui est une forme de validation par des pairs du profil de la société qui s'inscrit.

La Wallonie, en 2015, via la SOWALFIN a investi 400 000 euros, notamment pour l'exploitation de la licence liée à la plateforme. C'est une licence annuelle et la SOWALFIN en détient l'exclusivité pour la Belgique. Vous avez indiqué l'intérêt de la Flandre et de la Région bruxelloise au projet lorsque je vous avais questionné sur cet élément.

Avez-vous entamé des discussions ? Y a-t-il un accord éventuel à ce niveau ? L'évolution positive que j'ai évoquée en début d'intervention, est-ce de manière à inviter la Région flamande et bruxelloise à se rallier au projet ?

Enfin, suite aux négociations entamées en 2015 avec les autres Régions, comment et sur quelles bases, notamment financières, s'organise la collaboration éventuelle, si vous avez pu avancer sur cette question ? Je vous remercie.

La parole est à M. le Ministre Marcourt.

M . Marcourt, Ministre de l'Économie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique.

Monsieur le Député, celle-ci répond à un réel besoin sur le marché en rassemblant les partenaires des sociétés/porteurs de projets et des investisseurs. Lors des premiers contacts entre la SOWALFIN et Bpifrance, qui a développé et lancé l'outil, la SOWALFIN avait convié les deux autres régions aux négociations.

Finalement, afin de pouvoir avancer rapidement et proposer l'outil à nos entreprises, la SOWALFIN a acquis la licence d'exploitation pour la Belgique. La plateforme est opérationnelle depuis mars 2015.

Les inscriptions sont à ce jour de :

– 267 sociétés/porteurs de projets essentiellement établis en Wallonie pour plus de 78 %, la communication opérée jusqu'à ce jour s'étant surtout concentrée chez nous ;

  • 103 investisseurs, dont Business Angels Netwerk Vlaanderen et plusieurs fonds d'investissement flamands ;

– 80 structures d'accompagnement.

Les pays exploitant la licence sont à ce jour : la France, l'Allemagne, l'Afrique du Nord et le Japon. L'essaimage européen et international se poursuit. Des contacts sont avancés avec des acteurs majeurs en Italie, Slovénie, Irlande, Portugal et Canada.

La SOWALFIN a effectivement entamé l'approche des deux autres régions. Le cabinet du ministre Gosuin a désigné Impulse pour prendre en charge EuroQuity pour la région de Bruxelles capitale. La convention de partenariat devrait être signée dans les prochains mois.

Des discussions sont en cours avec les conseillers juridiques de la SOWALFIN et d'Impulse. Des contacts avancés ont eu lieu avec PMV, Euronext et le Voka, qui soutiennent la démarche, notamment avec un rendezvous fin 2016 au Cabinet du ministre Muyters. PMV a été chargé d'élaborer un business plan pour le cabinet et de rassembler une série d'informations, qui lui ont été transmises.

La SOWALFIN a également transmis une note aux deux cabinets avec une proposition de tarification sur base de deux éléments : la prise en charge proportionnelle du coût de la licence d'exploitation en fonction du PIB et une cotisation d'entrée au vu des coûts de lancement pris en charge par la SOWALFIN.

Nous attendons un retour des deux régions et l'espoir est de pouvoir boucler les partenariats pour la fin de cette année civile.

La parole est à M. Evrard.

M . Evrard (MR).

Monsieur le Ministre, on va terminer sur une note positive, même s'il n'y a pas eu réellement de tensions au cours de cette séance, mais je voulais vous féliciter parce que, pour une fois, la Wallonie – je ne veux pas dire que c'est une exception, mais sur cet aspect-là des choses – a été pionnière.

On a vu clair avant tout le monde dans notre pays. Je me réjouis que les discussions aillent dans la bonne direction.

J'espère que l'on aura le nez aussi fin dans d'autres domaines d'évolution, c'est en tout cas tout ce que je vous souhaite.

Je vous remercie.




Source : http://parlement.wallonie.be