Les synergies dans le cadre de l'installation d'opérateurs importants en grande région
26 septembre 2017

QUESTION ORALE DE M. EVRARD A M. JEHOLET, MINISTRE DE L'ÉCONOMIE, DE L'INDUSTRIE, DE LA RECHERCHE, DE L'INNOVATION, DU NUMÉRIQUE, DE L'EMPLOI ET DE LA FORMATION, SUR « LES SYNERGIES DANS LE CADRE DE L'INSTALLATION D'OPÉRATEURS IMPORTANTS EN GRANDE RÉGION »

  1. Evrard (MR).

Monsieur le Ministre, durant les vacances, on a appris que le Grand-Duché de Luxembourg éprouvait quelques difficultés pour loger et accueillir sur son territoire de gros opérateurs comme Google ou d’autres donneurs d’ordres.

C'est un élément sur lequel on doit être extrêmement attentifs, puisque vous savez que les contacts avec nos amis grands-ducaux sont cordiaux et constructifs, notamment dans le cadre de la Grande région. Pour ne citer qu'un exemple, j'évoquerais le cas du Terminal Container d'Athus et de Bettembourg qui illustre la nécessité de se parler entre les Régions pour éviter notamment des concurrences stériles.

En matière d'espace ou d'infrastructure sous-utilisée, notre Région – et singulièrement la Province de Luxembourg – dispose d'espaces, de zonings industriels ; je pense particulièrement à l'exemple de Molinfaing qui a, à travers plus de 85 hectares, des possibilités d'accueil importantes.

Des contacts ont-ils été pris avec des investisseurs potentiels au Grand-Duché de Luxembourg ? Avez-vous a ce niveau, déjà pu avoir l'un ou l'autre contact pour envisager ensemble les synergies qui seraient bénéfiques a l'ensemble de nos deux Régions ou deux pays ?

L'idée est évidemment de réaliser des partenariats win-win pour accueillir des gros investisseurs, des gros donneurs d'ordres, qui seraient synonymes de développement pour nos deux Régions ?

M.Jeholet, Ministre de l'Économie, de l'Industrie, de la Recherche, de l'Innovation, du Numérique, de l'Emploi et de la Formation.

Monsieur le Député, l'AWEx et l'Intercommunale de développement économique de la Province de Luxembourg, Idelux, ont suivi attentivement cette actualité. Les équipes n'ont pas manqué de se préparer a d'éventuels contacts a prendre pour se positionner en alternative pour cet investissement de Google.

Ce projet d'investissement sur le territoire luxembourgeois étant déjà à un stade avancé, vous comprendrez évidemment qu'il faut éviter tout faux pas diplomatique qui aurait pu fragiliser les bonnes relations et la collaboration constructive, comme vous le soulignez, qu'entretiennent la Province de Luxembourg et la Wallonie, d'une part, et le Grand-Duché de Luxembourg, d'autre part.

À la dernière question que vous posiez, j'ai eu l'occasion de rencontrer le Premier ministre luxembourgeois, fin aout, au grand prix de Formule 1 a Francorchamps.

Nous avons eu l'occasion d'échanger et de voir que nous avons probablement, à l'avenir, quelques dossiers sur lesquels nous pourrions travailler et collaborer ensemble. Néanmoins, la substitution pure et simple de la Province de Luxembourg au Grand-Duché sur le seul argument de la proximité géographique me paraît illusoire.

D'autres facteurs ont toute leur importance, comme notamment la volonté des clients luxembourgeois d'héberger leurs données sur leur territoire national. La Wallonie dispose de réels atouts pour attirer de tels investissements en data centers, générateurs d'emplois directs et indirects.

Les projets de Google en Province de Hainaut ou d'IBM en Province de Luxembourg en témoignent d'ailleurs. Un réseau de sous-traitants et de fournisseurs locaux de solutions techniques et services liés à l'exploitation de ces installations existe bien. Les équipes de l'AWEx se chargent de présenter systématiquement les atouts de notre Région aux investisseurs potentiels qui se manifestent.

  1. Evrard (MR).

Je comprends et il est logique que les Luxembourgeois souhaitent maintenir sur leur territoire, des investissements tels que Google. D'ailleurs, nous avons les nôtres en Belgique, ; à travers cet exemple, c'est la mise en lumière de quelque chose que l'on connaît déjà depuis pas mal d'années, mais qui risque de s'accentuer dans le futur, à savoir l'exiguïté du territoire du Grand-Duché du Luxembourg qui leur pose certains problèmes de développement.

Je crois que l'on doit être à l'affut des opportunités et essayer de déceler les volontés d'investissement, même s’il est vrai que la fiscalité est très différente en Belgique ou au Grand-Duché de Luxembourg.

Des ponts sont jetés, mais doivent être amplifiés de manière a ne pas passer a côté d'opportunités. Ce serait dommage pour eux comme pour nous.

24. P.W.- C.R.A.C. N° 5 (2017-2018) - Mardi 26 septembre 2017




Source : http://parlement.wallonie.be