Le crowdlending
10 octobre 2017

QUESTION ORALE DE M. EVRARD À M. JEHOLET, MINISTRE DE L'ÉCONOMIE, DE L’INDUSTRIE, DE LA RECHERCHE, DE L’INNOVATION, DU NUMÉRIQUE, DE L’EMPLOI ET DE LA FORMATION, SUR « LE CROWDLENDING »

M.Evrard (MR).

Monsieur le Ministre, le financement participatif via le crowdfunding – on vient d’en parler – connaît un engouement indéniable ces dernières années. Il représente un moyen pour les entrepreneurs de diversifier les formes de financement de leurs entreprises par l’ouverture de leur capital.

Pour les jeunes entrepreneurs, c’est une alternative de financement qui offre la possibilité de lancer leur projet en évitant le recours à des organismes de financement traditionnels quelquefois plus frileux. On l’a souvent mis en évidence. Dans le secteur immobilier, on parle de plus en plus de crowdlending qui séduit plutôt les adeptes du financement participatif.

Il s’agit alors d’un prêt qui est consenti en contrepartie d’une rémunération du capital. Outre l’absence de garantie à fournir, le système a l’avantage d’être plus rapide dans sa mise en œuvre. Quelques jours, en effet, peuvent suffire à l’analyse et à la mise en place de la souscription. Les avantages sont intéressants pour les investisseurs.

D’une part, les taux proposés sont particulièrement intéressants et attractifs. D’autre part, l’objet de l’investissement – généralement un bien immobilier – est plus concret et plus palpable.

Monsieur le Ministre, cette formule de financement participatif qu’est le crowdlending est-elle déjà bien implantée en Belgique comme c’est le cas, par exemple, en France ?

Présente-t-elle des avantages différents du crowdfunding qui pourraient séduire un autre public d’investisseurs ? On sait que la Région a acquis via la SOWALFIN la licence de la plateforme Euroquity.

La Région wallonne pourrait-elle soutenir ou investir dans d’autres types de plateformes de type crowdlending ?

Je vous remercie, Monsieur le Ministre, pour votre réponse.

M.Jeholet, Ministre de l'Économie, de l'Industrie, de la Recherche, de l'Innovation, du Numérique, de l'Emploi et de la Formation.

Monsieur le Député, le crowdlending est déjà bien implanté en Belgique. Je pense à la plateforme « Look and Fin », prêt de particuliers aux entreprises, dont les levées de fonds éclairs sont souvent soulignées d’ailleurs par les médias : par exemple, 400 000 euros en deux minutes la semaine dernière pour une société active dans la promotion immobilière.

Cette plateforme a déjà permis le financement de projets pour un total de 22 461 000 euros.

Ce type d'investissement permet au prêteur de ne pas entrer dans le capital de la société financée, mais d'en détenir un titre de créance, le risque pour l'investisseur est donc moindre que via les plateformes de crowdfunding.

La plateforme Euroquity est une plateforme de mise en contact entre porteurs de projets, entreprises à la recherche de financement et, bien évidemment, des investisseurs potentiels. La SOWALFIN a donc fait acquisition de la licence afin de partager le réseau de cette plateforme transfrontalière qui est notamment partagée avec BPI en France et KFW en Allemagne. Voilà les éléments de réponse par rapport au crowdlending actuel.

M.Evrard (MR).

Merci, Monsieur le Ministre, pour votre réponse. Simplement, je vous invite à être attentif – je sais que vous le serez – par rapport à toutes les alternatives, à toute la multitude d’outils qui existent dans le paysage du monde de la finance et des investisseurs.

On le voit, chaque système a ses qualités et parfois ses défauts où, en tout cas, l’important est d’avoir justement des outils qui puissent mobiliser l’épargne. On sait qu’elle est importante en Belgique et c’est un des moyens pour relancer également l’économie.

Par conséquent, je crois que votre rôle est d’encadrer tous ces mécanismes pour éviter les dérives et, en tout cas, rassurer un maximum à travers cet encadrement les investisseurs sur les risques et les engagements qu’ils prennent à ce niveau.

Je vous remercie, Monsieur le Ministre.

CRAC PW 10/10/2017

5 P.W.- C.R.A.C. N° 14 (2017-2018) - Mardi 10 octobre 2017




Source : http://parlement.wallonie.be