Le programme Start up camp.
14 novembre 2017

QUESTION ORALE DE M. EVRARD A M. JEHOLET, MINISTRE DE L'ÉCONOMIE, DE L'INDUSTRIE, DE LA RECHERCHE, DE L'INNOVATION, DU NUMÉRIQUE, DE L'EMPLOI ET DE LA FORMATION, SUR « LE PROGRAMME STARTUP CAMP ».

M . Evrard (MR).

Monsieur le Ministre, Startup Camp fait partie des outils stratégiques numériques mis en place par l'ADN. Creative Wallonia Engine en a initié le programme et en pilote la coordination. Il vise à favoriser l'émergence d'entreprises innovantes en les confrontant aux attentes du marché et en les faisant évoluer le plus rapidement possible vers des mesures concrètes.

Ce programme s'inscrit donc plutôt dans la mise en pratique concrète que dans l'idéation, c'est-à- dire rêver à beaucoup de choses, mais ne pas les mettre en pratique.

L'objectif du programme Startup Camp est double : d'une part, transférer les outils développés par Creative Wallonia Engine aux opérateurs économiques locaux tels que le Centre d'entreprises et d'innovation, invests ou hubs de créativité en leur fournissant les guides de méthodes et en organisant un accompagnement par des coaches expérimentés ; d'autre part, augmenter le nombre de start-up soutenues en démultipliant l'action sur le territoire de la Wallonie.

Deux éditions de Startup Camp ont déjà vu le jour.

Une première a eu lieu en mai dernier et a permis à 36 projets de bénéficier d'un soutien intensif.

La deuxième vient de débuter le 23 octobre à Arlon, Liège, Tournai, Namur et Nivelles. Creative Wallonia Engine bénéficie de Fonds FEDER pour ce type d'opérations à raison de 3 250 000 euros sur l'ensemble de la programmation, ce qui n'est pas rien.

D'autres financements de la Région wallonne en complètent le soutien. Suite à cette première édition du programme, pouvez-vous me dire si une évaluation a été réalisée par Creative Wallonia Engine ?

Quelles en sont les conclusions ? A-t-on pu, à l'occasion de ces évènements, dresser les forces et les faiblesses du plan ? Tous les projets retenus ont-ils été validés et sont-ils en phase de développement ?

Quel est le retour des partenaires économiques suite à la première expérience ? À terme, l'objectif est-il que ces partenaires deviennent les moteurs du programme ? Quelles seraient alors leurs possibilités de financement ?

Enfin, concernant la deuxième édition se tient du 23 octobre au 4 décembre, combien de projets ont-ils été déposés ?

Combien ont été retenus ? Comment la sélection s'est-elle opérée ?

M . Jeholet, Ministre de l'Économie, de l'Industrie, de la Recherche, de l'Innovation, du Numérique, de l'Emploi et de la Formation.

Monsieur le Député, tout d'abord une précision s'impose. Le programme Startup Camp n'a pas été mis en place par l'ADN dans le cadre de la Stratégie numérique, mais par l'ASBL Creative Wallonia Engine dans le cadre d'un projet FEDER avec un budget de 3 255 000 euros sur la programmation, soit 325 000 euros par session de Startup Camp.

La confusion auprès du grand public démontre encore une fois le manque de lisibilité de certains projets et programmes préalablement établis avec le paysage économique wallon. Une évaluation du projet a en partie été effectuée par l'ASBL Creative Wallonia Engine.

Celle-ci montre que, à la suite de la première édition du Startup Camp, 62 participants répartis en 36 équipes ont participé au Startup Camp. Le profil des participants est assez spécifique, car ce type d'action demande une présence active durant deux jours et demi par semaines, et cela, pendant une période de six semaines.

Selon l'évaluation menée par l'ASBL Creative Wallonia Engine, plus de la moitié des participants continue à se consacrer à leur projet. Ce constat ne signifie pas qu'une activité économique porteuse a été créée.

La suite logique de Startup Camp serait l'intégration des projets dans les centres d'entreprises et d'innovation ou auprès d'autres structures d'accompagnement wallonnes en fonction des besoins et du projet. Or, les Startup Camps n'ont presque pas de retombée sur le CEI et autres structures d'accompagnement wallonnes.

Ceuxci développent déjà leur propre programme d'accompagnement et d'accélération. Par exemple, le programme NEC par BEP à Namur, le programme Innov2go par le CEI de Louvain-la-Neuve et les ateliers d'Hercule par Heraclès à Charleroi, pour ne citer qu'eux. Les ressources mises à disposition par les Centres d'entreprises et d'innovation pour l'organisation des camps ont donc souvent été utilisées sans retombée significative.

On constate surtout une démultiplication d'opérateurs pour des missions similaires. Ces éléments posent la question du bienfondé du projet, malgré la médiatisation dont elle bénéficie au travers de l'ASBL Creative Wallonia Engine.

Plus fondamentalement, une réflexion est actuellement menée quant à toutes les initiatives et aux besoins auxquels elles sont censées répondre. Mon point d'attention principal est toujours de vérifier que les ressources publiques sont allouées à des solutions développées sur base des besoins, des problèmes constatés sur le terrain et non l'inverse.

La seconde édition regroupe 44 projets sélectionnés. Nous ne pouvons qu'espérer que ces projets démontreront une pertinence pour la création d'activité et pourront être portés sur le long terme afin que cette seconde édition ne soit pas un coup d'épée dans l'eau.

M . Evrard (MR).

Merci, Monsieur le Ministre, pour votre réponse qui est très claire. Elle témoigne en tout cas de la cohérence de vos différents propos entendus depuis votre prise de fonction, de la nécessité de bien cibler les moyens de manière à avoir un return à court, à moyen, voire à long terme.

Il faut parfois avoir le courage de dire les choses, c'est ce que vous faites aujourd'hui et je vous en remercie.

Certains évènements sont extrêmement médiatisés, surtout quand ils bénéficient de moyens importants, c'est toujours plus facile, mais ce qui compte in fine, c'est l'opérabilité de terrain et la concrétisation pour nos entreprises de projets.

Merci pour cette clarification.

57 P.W.- C.R.A.C. N° 36 (2017-2018) - Mardi 14 novembre 2017




Source : http://parlement.wallonie.be