Les formations à destination des NEET's.
21 novembre 2017

Question écrite de Yves Evrard, Député, à Madame Isabelle Simonis, Ministre de l’Egalité des Chances, du Droit des femmes sur les formations à destination des NEET's.


Le 12 octobre dernier, a eu lieu une conférence intitulée : « L’Education des Adultes en Fédération Wallonie-Bruxelles : Comment atteindre les publics dits « fragilisés » à travers les dispositifs mis en place en Belgique francophone ? ».

A cette occasion, plusieurs projets destinés aux NEET's ont été présentés. L'un d'entre eux concerne une collaboration entre 5 CPAS de Bruxelles et l'EPS.

Des ateliers de pédagogie personnalisée ont été organisés pour des jeunes entre 18 et 25 ans qui ne sont donc ni dans l'enseignement, ni dans la formation ou en stage, ni à l'emploi. L'approche de ces ateliers consiste à appréhender la situation spécifique de l'apprenant via un accueil individuel et la personnalisation de la formation.

Un travail triangulé entre l'apprenant, l'assistant social et l'enseignant identifie les besoins en terme de formation, permet l'élaboration du parcours de la formation et évalue l'acquisition des compétences pour permettre in fine une l'intégration de l'apprenant dans un cycle de formation classique.

Madame la Ministre,

Comment l'EPS s'est-il associé à ce projet NEET's spécifiquement organisé avec 5 CPAS bruxellois ? Par la mise à disposition des enseignants, de locaux, par un financement ou d'autres moyens ?


Quelles sont les enseignements tirés de cette expérience ?

D'autres initiatives sont-elles menées par l'EPS ou la FWB à destination de ce public cible que sont le NEET's ? Quelles sont-elles ?

Pourraient-elles mener à moyen terme à une programmation plus structurelle par l'EPS de ce type de formations ?

REPONSE de Madame Isabelle SIMONIS , Ministre de l’Enseignement de Promotion sociale, de la Jeunesse, des Droits des femmes et de l’Egalité des chances.

Monsieur le Député,

L’enseignement de promotion sociale, en collaboration avec six CPAS de la Région de Bruxelles-Capitale, a mis en place des ateliers de pédagogie personnalisée dits APP, avec pour but d’amener le public ciblé par les mesures NEET’S, soit les jeunes n’étant ni en emploi, ni en études, ni en formation, à s’inscrire dans une formation qualifiante.

Concrètement, un établissement détache un ou plusieurs chargés de cours dans le CPAS partenaire, lequel fournit un local et le matériel nécessaire.

Si le CPAS a un rôle d’orientation des jeunes NEET’S vers les ateliers et effectue l’accompagnement socioprofessionnel des participants, l’enseignement de promotion sociale a davantage sur leur remise à niveau en vue d’une reprise d’études qualifiantes.

Pour ce faire, six enseignants « généralistes », pluridisciplinaires, réalisent un bilan de compétences du jeune et assurent les cours individuels ou collectifs de remédiation générale. Deux enseignants spécialistes, opèrent de leur côté des remises à niveau spécifiques, individuelles ou collectives, liés au domaine des sciences et des technologiques ou des langues étrangères dans les six CPAS partenaires.

Le projet engendre d’ores et déjà des retours positifs sur le territoire bruxellois. C’est pourquoi nous travaillons actuellement à la budgétisation d’une phase pilote du projet étendu en Wallonie, après une phase de concertation avec la Fédération Wallonne des CPAS.

L’enseignement de promotion sociale est évidemment actif dans d’autres projets relatifs aux NEET’S. Il collabore aussi avec divers organismes d’insertion socioprofessionnelle, tels que les Missions Régionales pour l’Emploi ou encore les Centres d’Insertion Socioprofessionnelle dont l’accompagnement psychosocial double le soutien pédagogique et les formations qualifiantes dispensées par l’enseignement de promotion sociale.

Il vient également en appui des CEFA, assurant un renfort des compétences de base, des compétences sociales et/ou l’organisation d’unités d’enseignement professionnalisantes.

Ces projets sont actuellement co-financés par le FSE dans le cadre de l’Initiative Emploi Jeunes 1. La Commission européenne vient récemment de lancer un deuxième volet à cette Initiative, toujours au sein de la Programmation 2014-2020.

J’ai donc bon espoir que de nouveaux projets, comme par exemple le projet pilote d’APP en Wallonie, ou l’extension de projets actuels, voient le jour grâce à l’Initiative Emploi Jeunes 2.

Relativement à votre question d’une programmation plus structurelle, elle ne pourrait intervenir qu’après évaluation des projets pilotes, comme ce fut le cas pour d’autres projets co-financés par les Fonds structurels et d’investissement européens.

Question écrite n°321

Échéance au 13 décembre 2017




Source : http://parlement.wallonie.be