Le suivi de la résolution du 9 nov 2016 relative à la gestion forestière wallonne
02 mai 2017

QUESTION ORALE DE M. EVRARD À M. COLLIN, MINISTRE DE L'AGRICULTURE, DE LA NATURE, DE LA RURALITÉ, DU TOURISME ET DES AÉROPORTS, DÉLÉGUÉ À LA REPRÉSENTATION À LA GRANDE RÉGION, SUR « LE SUIVI DE LA RÉSOLUTION DU 9 NOVEMBRE 2016 RELATIVE À LA GESTION FORESTIERE WALLONNE »

M. Evrard (MR).

- Monsieur le Ministre, je voulais faire le point avec vous sur cette résolution, que je qualifierais très modestement d’importante, puisqu’elle avait notamment obtenu l’unanimité, la majorité en tout cas en séance plénière. Je crois que c’était une volonté partagée par pas mal de formations politiques.

On s’était engagé, à travers ce texte, de faire rapport dans les six mois au Gouvernement wallon. On sait que vous avez beaucoup de pain sur la planche, mais je voulais savoir avec vous où l’on en était, notamment dans la gestion du dossier Pro Silva, où nous avions sollicité une étude qui permette d’avoir une analyse comparative dans les modes de gestion actuellement mis en œuvre au niveau de la forêt wallonne.

Cette étude est-elle en cours ? A-t-elle été commandée ? Dans l’affirmative, quel en est l’agenda ? Quel est l’organisme ou le bureau chargé de réaliser cette étude ? Nous avions également sollicité de votre part la possibilité d'apporter des précisions quant à la circulaire 2718 du 24 septembre 2013.

Différentes démarches avaient également été demandées, notamment en direction et à l’attention des communes et des propriétaires privés. Pouvez-vous également nous faire le point à ce niveau ? Enfin, on avait évoqué la création d’un label « transformation EU » et notamment son intégration dans les différents cahiers des charges.

C’est une idée, d’ailleurs, qui était très chère à mon collègue, M. Desquesnes. Des démarches ont-elles été entamées à ce niveau-là ? Par ailleurs, on avait également décidé de favoriser et de soutenir les circuits de seconde transformation.

Là aussi, Monsieur le Ministre, je voulais faire le point avec vous sur ces différents éléments, en espérant que vous ayez une réponse précise, encourageante par rapport au texte qui a été voté.

- La parole est à M. le Ministre Collin.

M. Collin, Ministre de l'Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Aéroports, délégué à la Représentation à la Grande Région.

- Monsieur le Député, suite à l'adoption de la résolution parlementaire le 9 novembre 2016, j'ai bien sûr donné instruction à mon administration de travailler sur les différentes propositions formulées.

Votre question me permet d'aborder rapidement les principaux chantiers. Serai-je assez précis, vous le direz, serai-je assez encourageant, je vous connais assez pour avoir quelques doutes.

Tout d'abord, concernant Pro Silva, une étude indépendante et synthétique a été confiée en janvier, par le Comité de pilotage de l'accord-cadre de recherches et de vulgarisation forestières à l'ULg-Gembloux AgroBioTech et l'UCL.

Les conclusions de cette dernière sont attendues prochainement, d'après mon administration. La circulaire 2718 relative aux mesures sylvicoles à suivre par le DNF sera éventuellement revue à la lumière des résultats de cette étude.

En ce qui concerne des mesures touchant les propriétaires privés, un inventaire des outils publics d'aide au secteur a été établi par mon administration. La réalisation de ce bilan est confiée à l'Office économique wallon du bois ainsi qu'un rapport technique sur les outils disponibles et susceptibles de soutenir la seconde transformation et, plus précisément, en soutenant le domaine de la recherche et du développement.

L'article 61 du Code forestier oblige toujours l'agent forestier à synthétiser son plan de gestion au propriétaire public. Les communes auront donc toute l'attention de mon administration pour que celle-ci leur expose leurs actions sylvicoles. Ce point doit devenir l'un des axes d'action prioritaire du DNF. Enfin, en ce qui concerne la relation entre l'Union européenne et la production de bois, sa première et seconde transformation, mon administration a pris des contacts avec la Commission européenne.

La Commission travaille actuellement sur des mesures concernant les matières premières européennes et notamment en termes de publicité auprès des consommateurs. Cette relation mérite d'être poursuivie dans les prochaines années pour aboutir à une labellisation des productions européennes sur notre territoire. Je vous l’ai dit, nous sommes en contact avec la Commission à cet effet.

Comme vous l'aurez compris tout au long des discussions autour de la filière bois, notamment lors des dernières auditions relatives à ce secteur, il faut analyser l'ensemble des mesures qui constitueront le rapport au Parlement de Wallonie. Je reviendrai dès lors vers vous sur le bon avancement des travaux entre mon administration et l'ensemble des parties prenantes, mais dans un délai relativement court, puisque, comme je viens de l’expliquer brièvement, les travaux en tout cas ont été bien engagés.

- La parole est à M. Evrard.

M. Evrard (MR).

- Merci, Monsieur le Ministre. Effectivement, j’aurais souhaité que vous soyez plus exhaustif, en tout cas sur la manière dont vous avez réalisé la mise en œuvre de l’étude et sur les objectifs qui sont clairement définis dans cette étude, mais on patientera encore quelque temps, de manière à en prendre connaissance et à émettre l’un ou l’autre avis.

Je ne peux que vous invites à poursuivre ce travail et à faire en sorte que le Parlement en prenne connaissance le plus rapidement possible.

P.W.- C.R.I.C. N° 165 (2016-2017) - Mardi 2 mai 2017 10




Source : http://parlement.wallonie.be