Le projet bistrots de terroir.
31 mai 2017

Le projet "bistrots de terroir". 

  • Session : 2016-2017
  • Année : 2017
  • N° : 533 (2016-2017) 1
  • Question écrite du 31/05/2017
    • de EVRARD Yves
    • à COLLIN René, Ministre de l’Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Aéroports, délégué à la Représentation à la Grande Région


Les chiffres sont interpellants : entre 2008 et 2015, plus de 800 cafés ont disparu en Wallonie, soit une diminution globale de 18 %. Certaines régions sont plus impactées que d’autres comme Namur ou la Province de Luxembourg. De plus en plus de villages n’ont même plus aucun café sur leur territoire.

Selon les tenanciers de cafés, plusieurs facteurs expliquent cette évolution comme l’interdiction de la cigarette, l’évolution du prix de la bière, les taxes et contrôles divers mais aussi l’évolution des mentalités. 

Depuis 2015, cela continue-t-il à évoluer dans le même sens ? 

Quelle est la situation actuelle en Wallonie ?

Quelle est l’analyse de la Fédération Horeca à ce propos ? 

En termes d’emplois, quelle a été la perte du secteur  ?

Parallèlement, le label qualité « bistrot de terroir » a été initié en Wallonie en 2008 pour donner une image de marque aux bistrots wallons et pour valoriser les produits locaux.

Où en sommes-nous aujourd’hui  ? 

Après un début prometteur, le nombre d’adhérents a semble-t-il diminué en 2016. Monsieur le Ministre confirme-t-il cette stagnation, voire diminution ? 

Dans le cadre de la Wallonie Gourmande, il a annoncé son intention de relancer le concept. Des travaux initiés entre l’APAQ-W, la Fédération Horeca et le CGT devaient aboutir avant l’été à l’élaboration d’un concept plus cohérent et plus durable.

Nous voici quasi en juin. Ces travaux ont-ils abouti ? 

Quels sont les éléments mis en place pour relancer la formule ? 

Quel est le budget qui va y être consacré ? 

Une enveloppe de 1,5 million d’euros a été annoncée ? 

Confirme-t-il ce budget ? 

Comment est-il ventilé ?

Combien de projets pourront être soutenus et selon quels critères  ?

  • Réponse du 07/06/2017
    • de COLLIN René


La Fédération HORECA confirme la détérioration économique du secteur.

Le label « bistrots de terroir » constitue, en effet, une opportunité de développement économique des entreprises familiales, proches de leur région. Ma volonté est de veiller à renforcer la présence des produits locaux dans ces établissements et de garantir un renforcement du lien avec notre terroir, aspect fortement apprécié des touristes.

Effectivement, ma volonté est de confier à l’APAQ-W la gestion et le développement des bistrots de terroir. L’objectif est de donner de la visibilité à des produits wallons dans le cadre de ce que l’on peut qualifier, sans être péjoratif, de petite restauration. Les Bistrots du terroir devront privilégier un maximum de produits locaux sur leur carte.

Une rencontre entre l’APAQ-W et la Fédération HoReCa Wallonie a d’ailleurs été initiée par mon Cabinet. À l’issue de cette rencontre, j’ai mandaté l’APAQ-W pour reprendre contact avec la Fédération et obtenir confirmation de l’intérêt de cette dernière à travailler en ce sens.

J’attends pour la fin du mois de juin au plus tard un état des lieux avancé sur la faisabilité de cette collaboration, afin d’aboutir à un projet cohérent et durable. 

Les travaux sont en cours pour améliorer le concept tant pour les aspects économiques, touristiques qu’agricoles. Les Bistrots du terroir devront en effet répondre aux exigences plus conséquentes de la charte d’affiliation, à savoir, privilégier un maximum de produits locaux sur leur carte.

Ma volonté est d’aboutir rapidement à une relance officielle de ce label.




Source : http://parlement.wallonie.be