La silver economy dans le secteur du tourisme.
12 juin 2017

QUESTION ORALE DE M. EVRARD À M. COLLIN, MINISTRE DE L'AGRICULTURE, DE LA NATURE, DE LA RURALITÉ, DU TOURISME ET DES AÉROPORTS, DÉLÉGUÉ À LA REPRÉSENTATION À LA GRANDE RÉGION, SUR « LA « SILVER ECONOMY » DANS LE SECTEUR DU TOURISME ».

- L'ordre du jour appelle la question orale de M. Evrard à M. Collin, Ministre de l'Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Aéroports, délégué à la Représentation à la Grande Région, sur « la « Silver Economy » dans le secteur du tourisme ».

La parole est à M. Evrard pour poser sa question.

M. Evrard (MR).

- Monsieur le Ministre, la Commission conjointe de l’action sociale et de l’économie a adopté à l’unanimité une résolution qui enjoint le Gouvernement régional de mettre en place une filière de silver économie.

C'est un texte que nous avons discuté il y a quelque temps au sein de notre Parlement. Avec l'avancée en âge de la population et des taux de mobilité encore forts jusqu'à 80 ans, les seniors sont également devenus une clientèle importante pour le secteur touristique.

Le tourisme des 62 ans et plus devrait encore se développer fortement dans les années à venir. C'est un créneau qui peut générer nombre d'emplois non délocalisables au niveau des entreprises, mais également dans le secteur du tourisme.

De manière générale, quelle part les seniors représentent-ils sur le marché touristique wallon ? Combien dépensent-ils pendant leurs vacances ? Combien de temps partent-ils en moyenne ? Voyagent-ils plutôt en groupe ou de manière individuelle ?

Disposez-vous d’éléments statistiques afin de répondre à ces questions ? Les attractions ou hébergements touristiques sont-ils conscients du potentiel de clients à séduire et à attirer ? C'est là un élément essentiel si l'on veut encore développer notre tourisme.

Dans quelle mesure le CGT est-il sollicité pour financer des aménagements d’infrastructures en vue d’accueillir un public plus âgé ? Votre administration a-t-elle participé aux débats autour de la silver économie afin d’y intégrer les dimensions touristiques ?

Enfin, quelles sont les pistes concrètes développées au niveau du tourisme pour capter ce public et anticiper une demande qui va croître au fil des ans ?

- La parole est à M. le Ministre Collin.

M. Collin, Ministre de l'Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Aéroports, délégué à la Représentation à la Grande Région.

- Monsieur le Député, les seniors représentent en effet un segment de clientèle important du secteur touristique. Ils sont un des quatre publics traditionnellement identifiés par le tourisme social, aux côtés des jeunes, des familles précarisées et des personnes atteintes d'un handicap ou d'une maladie de longue durée.

Le Commissariat général au tourisme, à travers ses subventions aux associations du tourisme social, soutient ainsi les politiques menées en faveur des seniors.

La contribution s'inscrit également dans les différentes subventions octroyées par le CGT au secteur de l'hébergement ou des attractions pour lesquels les investissements pour personnes à mobilité plus réduite bénéficient d'un taux préférentiel.

Il en est de même pour l'appui annuel octroyé à l'ASBL Access-i dont l'objectif est d'accroître l'accessibilité de nos sites et hébergements touristiques. Je voudrais aussi redire que le fait d'avoir une grande diversité des hébergements est également de nature à capter une clientèle relativement âgée.

J'ai l'habitude de dire que c'est une richesse du tourisme wallon que d'avoir, par exemple, toute une série de gammes d'hôtels différentes, et cetera. On sait que les demandes et les possibilités de public âgé ne sont pas nécessairement les mêmes que celles des autres publics.

Selon l'enquête du WES, menée en 2014, sur les séjours des Belges néerlandophones en Wallonie :

– pour les courts séjours, d'une à trois nuits, 21 % de ceux-ci sont réalisés par des personnes ayant de 55 à 64 ans et 15 % par des personnes de 65 ans et plus, soit 36 % au total ;

– pour les longs séjours, quatre nuits et plus, 16 % de ceux-ci sont réalisés par des personnes ayant de 55 à 64 ans et 6 % par des personnes de 65 ans et plus, soit 22 % au total. Concernant les séjours des Belges francophones en Wallonie :

– pour les courts séjours, 21 % sont réalisés par des personnes ayant de 55 à 64 ans et 5 % par des personnes de 65 ans et plus, soit 26 % au total ;

– pour les longs séjours, 11 % sont réalisés par des personnes ayant de 55 à 64 ans et 11 % par des personnes de 65 ans et plus, soit 22 % au total. Enfin, selon l'enquête menée par le WES, en 2015- 2016, sur les catégories d'âge des excursionnistes belges en Wallonie, 25,4 % de ceux-ci sont âgés de 55 à 74 ans.

De son côté, Wallonie Belgique Tourisme mène plusieurs actions de promotion qui visent la cible des seniors et notamment :

– la participation au salon Vijftig Plus organisé à Utrecht en septembre 2017 ;

– en Belgique néerlandophone, des insertions dans le magazine Plus Magazine ou encore une communication en ligne vers la cible des 50 et plus organisée en collaboration avec Roularta.

- La parole est à M. Evrard.

M. Evrard (MR).

- Merci, Monsieur le Ministre, pour vos chiffres et les statistiques. C'est un domaine dans lequel on peut encore aller plus loin et en faire plus. Je pense notamment aux structures d'accueil.

Je voudrais insister sur la potentialité de nos voisins français, où il y a une forte population demandeuse de structures d'accueil touristique capables d'accueillir 30 à 40 personnes, bref la capacité d'un car, pour les excursions organisées par la route, la nécessité d'avoir une communication ad hoc pour les potentiels de notre Région par rapport justement à ces circuits touristiques et aussi la sensibilisation des opérateurs sur le fait de développer des structures qui permettent d'accueillir 40 personnes au même moment, cela n'existe pas toujours. J'entends bien que vous identifiez comme une force le fait d'avoir des hébergements de taille, de capacité et d'accessibilité différentes, mais j'imagine que c'est une réalité qui existe aussi dans d'autres régions d'Europe.

J'ai un peu plus de mal à voir en quoi cela nous amène une plus-value au niveau de la Région. J'en termine, c'est un secteur à mon avis qui mérite d'être développé et pour lequel il y a encore énormément de potentialités puisqu'on sait que le pouvoir d'achat est entre les mains de nos seniors.

(M. Evrard, doyen d'âge, prend place au fauteuil présidentiel).

P.W.- C.R.A.C. N° 202 (2016-2017) - Lundi 12 juin 2017 36 .




Source : http://parlement.wallonie.be