Les fonctions de conseiller et de contrôleur au sein du FOREm
13 mars 2018

Les fonctions de conseiller et de contrôleur au sein du FOREm

Question écrite du 14/03/2018

    • de EVRARD Yves
    • à JEHOLET Pierre-Yves, Ministre de l'Economie, de l’Industrie, de la Recherche, de l’Innovation, du Numérique, de l’Emploi et de la Formation


En Wallonie, le FOREm distingue deux types de personnes qui suivent les demandeurs d’emploi  : d’une part, les conseillers (1 307 personnes) qui les accompagnent dans leur recherche d’emploi et, d’autre part, les contrôleurs (145) qui eux, vérifient si les obligations sont bien remplies.

Depuis que les matières sont régionalisées, la Flandre a, de son côté, décidé qu’une seule personne assumerait les deux fonctions.

En Région wallonne, en vue d’une meilleure efficacité, des synergies se sont créées entre les deux fonctions, notamment en ce qui concerne le plan d’action élaboré pour le demandeur d’emploi, mais les fonctions restent bien distinctes.

Certains évaluateurs se sont cependant manifestés et souhaitent associer à leur travail de contrôle un rôle de conseiller, rejoignant ainsi le système flamand.

Ce système flamand est-il envisageable en Wallonie  ?

Les évaluateurs du FOREm sont demandeurs et la directrice du FOREm n'est pas opposée à une réflexion dans ce sens.

Monsieur le Ministre est-il associé à cette réflexion  ?

Quels seraient selon lui les avantages ou les inconvénients à ce que les deux fonctions soient assumées par le même agent ?

  • Réponse du 05/04/2018
    • de JEHOLET Pierre-Yves


La situation au VDAB est fort différente de celle du FOREm. Ainsi, si le VDAB a fusionné les fonctions d’évaluateur et de conseiller, c’est notamment parce qu’il dispose d’un dossier unique performant et responsabilisant, intégrant aussi bien le demandeur d’emploi que les opérateurs qui interviennent dans le parcours d’insertion.

Au FOREm, par contre, on constate que ce sont avant tout les évaluateurs qui responsabilisent les demandeurs d’emploi. De nombreux conseillers référents ne responsabilisent pas suffisamment les demandeurs d’emploi tout au long de l’accompagnement (pas de suivi des absences, etc.). Cela a notamment pour conséquence un nombre important de sanctions dans le cadre du contrôle de la recherche active d’emploi.

Pour pallier à cela, j’ai demandé au FOREm de mettre en place un système d’objectivation des comportements inappropriés des demandeurs d’emploi (absences non justifiées, non collaboration, etc.). Le FOREm s’est engagé sur un premier livrable en juin 2018, je serai attentif au respect de cette échéance.
C’est uniquement lorsque chacune des fonctions sera prête à assumer son rôle qu’une fusion des fonctions pourra être envisagée. Dès lors, une telle fusion n’est pas à l’ordre du jour.




Source : http://parlement.wallonie.be