L'attractivité de la Wallonie pour les investisseurs chinois
06 juin 2018

QUESTION D'ACTUALITÉ DE M.

EVRARD À

M.

JEHOLET, MINISTRE DE L'ÉCONOMIE, DE

L’INDUSTRIE, DE LA RECHERCHE, DE

L’INNOVATION, DU NUMÉRIQUE, DE

L’EMPLOI ET DE LA FORMATION, SUR

«

L’ATTRACTIVITÉ DE LA WALLONIE POUR

LES INVESTISSEURS CHINOIS

»

M.

le Président

. - L'ordre du jour appelle la

question d'actualité de M.

Evrard à M.

Jeholet, Ministre

de l'Économie, de l’Industrie, de la Recherche, de

l’Innovation, du Numérique, de l’Emploi et de la

Formation, sur «

l’attractivité de la Wallonie pour les

investisseurs chinois

».

La parole est à M.

Evrard pour poser sa question.

M.

Evrard

(MR). - Monsieur le Ministre, fort

heureusement, les jours se suivent et ne se ressemblent

pas toujours. Il y a quelques semaines, ici, à cette

tribune, nous évoquions des cas délicats. Je pense à

Caterpillar, à la restructuration du groupe Carrefour ou

encore à Mestdagh. La presse nous annonce, ces

derniers jours, une bonne nouvelle, puisque l’on parle

d'investissements considérables de la part des Chinois

en Wallonie.

Le premier concerne l'investissement au niveau d'un

constructeur automobile de voitures électriques,

Thunder Power, précisément sur le site de Caterpillar.

On connaît l’histoire de notre pays par rapport à la

construction automobile. C'est aussi un exemple qui

nous rappelle combien l'économie évolue et qu'il faut

pouvoir saisir les opportunités.

J'aurais voulu savoir, Monsieur le Ministre, si vous

pouviez nous en dire plus à ce sujet.

La deuxième bonne nouvelle concerne un

investissement, lui aussi considérable, puisque l’on

parle notamment de la volonté d'une filiale du groupe

AliBaba, le géant de l'achat en ligne chinois, qui

souhaiterait venir s'installer à proximité de l'aéroport de

Liège et y développer différents emplois, on parle d'une

centaine à 1 000 emplois, là aussi, Monsieur le Ministre,

je voulais avoir plus d'informations sur cette formidable

opportunité.

J'en profite également pour faire le point par rapport

au travail de l'AWEx, singulièrement dans sa relation

avec la Chine, qui représente un cinquième de la

population mondiale, on comprend vite qu'il y a un

intérêt, notamment économique, à nouer des contacts

nourris entre la Région wallonne et cet important pays

du Monde. Merci, Monsieur le Ministre, pour les

précisions que vous pourrez nous donner sur ces

différentes questions.

M.

le Président

. - La parole est à M.

Jeholet.

M.

Jeholet

, Ministre de l'Économie, de l’Industrie,

de la Recherche, de l’Innovation, du Numérique, de

l’Emploi et de la Formation. - Monsieur le Député, ces

marques d'intérêt sont évidemment très positives et

confirment l'attractivité de la Wallonie sur la scène

internationale et sur le plan économique. Je dis

«

marques d'intérêt

» parce que ce sont des dossiers en

cours, des négociations en cours et vous comprendrez

que je ne peux m'avancer au-delà des informations qui

ont circulé dans la presse par rapport à ces deux

dossiers, mais confirmer qu'un investisseur chinois

connu mondialement dans l'e-commerce a marqué plus

que de l'intérêt par rapport à l'aéroport de Liège et par

rapport au site de Caterpillar, dont on a déjà beaucoup

parlé dans ce Parlement, il y aussi un intérêt chinois par

rapport à un investisseur et un constructeur de véhicules

électriques.

Cela démontre les relations plus fortes, de jour en

jour, de semaine en semaine, de mois en mois, avec, non

seulement, des pays asiatiques comme la Chine, mais

aussi au-delà. Il est important que la Wallonie soit

tournée vers l'extérieur, que ce soit pour exporter

davantage vers des pays émergents - je me réjouis des

derniers chiffres de l'AWEx par rapport aux exportations

en Chine, plus de 25

% par rapport aux exportations en

Russie, au Canada, plus de 114

% l'année dernière -,

mais aussi de pouvoir accueillir des investisseurs

étrangers. Nous devons nous tourner vers différents

partenaires.

Aujourd'hui, le contexte géopolitique avec les USA,

il faut le reconnaitre, n'est pas favorable pour nos

relations commerciales, d'où l'importance de se tourner

vers d'autres partenaires, notamment des partenaires

chinois.

Je rappelle qu'il y a des travaux de construction par

rapport à un incubateur d'entreprises chinoises à

Louvain-la-Neuve, cela est un plus indéniable et ces

investissements vont générer de l'activité, de l'emploi.

Pour terminer, Monsieur le Président, ce matin j'étais

à l'inauguration de la première liaison, le premier vol de

l'aéroport de Charleroi vers Hong Kong, Air Belgium,

ceci est aussi un élément essentiel, capital, non

seulement pour du tourisme, mais aussi pour des

affaires, pour développer du business et du commerce

avec la Chine.

Voilà aussi des nouvelles réjouissantes pour notre

Wallonie, pour notre économie.

M.

le Président

. - La parole est à M.

Evrard.

M.

Evrard

(MR). - Merci, Monsieur le Ministre,

pour ces éléments de réponse, cela témoigne que nous

devons être prêts à saisir toutes les opportunités. Il est

vrai qu'il y a régulièrement de mauvaises nouvelles,

mais il faut aussi voir le côté positif et pouvoir être prêt

à saisir la balle au bond.

Dans le cas de la filiale du groupe Alibaba, j'ai la

faiblesse de croire - d'aucuns évoquent souvent l'action

du Gouvernement fédéral et ici, au sein de cette enceinte

- que les mesures prises, notamment pour améliorer la

flexibilité au niveau du travail, les procédures qui

permettent de faciliter le travail de nuit par rapport à des

opérateurs logistiques sont sans doute des éléments qui

vont dans le bon sens et rassurent les investisseurs. Je ne

peux que vous encourager à poursuivre vos démarches

pour faire en sorte que demain la Wallonie se porte

mieux.




Source : http://parlement.wallonie.be