Le projet Easy Green
26 juin 2018

Le projet Easy'green

  • Session : 2017-2018
  • Année : 2018
  • N° : 475 (2017-2018) 1
  • Question écrite du 06/06/2018
    • de EVRARD Yves
    • à JEHOLET Pierre-Yves, Ministre de l'Economie, de l’Industrie, de la Recherche, de l’Innovation, du Numérique, de l’Emploi et de la Formation

Le 17 novembre 2017, l’organisme d’intérêt public Novallia, filiale de la SOWALFIN a lancé le dispositif « Easy'green ». Il s’agit d’un dispositif de financement pour les PME et TPE qui souhaitent s’inscrire dans une économie bas carbone et de diminution des émissions de CO2.

Différents types d’investissements peuvent être réalisés et soutenus soit pour améliorer l’efficacité énergétique de l’entreprise, soit pour l’utilisation d’énergies renouvelables soit pour la mise en place de réseaux intelligents (SMART GRID).

Ce projet est doté d’un budget de 47 millions d’euros dans le cadre de la programmation FEDER 2014-2020.

Six mois plus tard, le dispositif a-t-il suscité de l’intérêt auprès des PME et TPE ?

La campagne de promotion a-t-elle été suffisamment développée ?

Combien de projets ont-ils été introduits et pour quels types d’investissements ?

Dans le cadre de la politique de transition énergétique, quelles perspectives peut-on espérer dégager de ce projet ?

Monsieur le Ministre peut-il faire le point sur ce dossier ?

  • Réponse du 25/06/2018
    • de JEHOLET Pierre-Yves

Le projet Easy’green, qui s’inscrit dans la programmation FEDER actuelle, a fait l’objet d’une décision du Gouvernement wallon en date du 15 juin 2017. Il s’agit, pour la SA NOVALLIA, d’une nouvelle activité, à côté de son activité historique de financement de l’innovation dans les PME wallonnes.

L’augmentation de capital, en vue de la mise en œuvre de la mesure, a été réalisée au sein de la S.A.NOVALLIA en date du 27 juillet 2017.

Le lancement officiel du dispositif a eu lieu le 16 novembre 2017. Il est l’aboutissement d’une réflexion approfondie sur la meilleure façon d’atteindre le public cible des PME, mais repose également sur une révision en profondeur des outils de communication : nouveau nom, nouveaux supports de communication, référencement sur les réseaux sociaux, plan digital marketing. Il s’accompagne d’un plan de communication complet visant tous les stakeholders concernés. Cela concerne les fédérations sectorielles et patronales, les banques, les intercommunales de développement, les structures d’appui aux entreprises dont les agences de développement local, la DGO4 et la DGO6, des tiers investisseurs, des fournisseurs d’énergie et de matériel, les clusters et pôles de Compétitivité, les auditeurs énergétiques, etc. Ces acteurs sont partenaires et/ou permettent d’entrer en contact avec les PME potentiellement bénéficiaires. Dans ce cadre, des contacts Business to Business et Business to Consumer ont été entrepris de même qu’un roadshow comprenant une série de présentations organisées depuis la fin de l’année dernière et qui se poursuivent.

À ce jour, ce sont plus de 50 présentations auprès du public cible qui ont été réalisées.

La mesure EASY’GREEN comptabilise jusqu’ici près de 60 marques d’intérêt de la part des PME, certaines plus abouties que d’autres. 5 projets ont fait l’objet d’une décision favorable et sont libérés ou en passe de l’être. 5 autres sont en cours d’instruction. 2 n’ont pas été retenus. Il s’agit de projets relevant des 3 axes couverts par EASY’GREEN, à savoir l’efficacité énergétique, la production d’énergie au départ de sources d’énergie renouvelables ou l’éco-innovation.

Il faut garder à l’esprit que les projets d’efficacité énergétique et de production d’énergie d’origine renouvelable s’inscrivent dans une approche globale nécessitant diverses démarches (audit énergétique, octroi de certificats verts, délivrance de permis…) et que ces procédures prennent du temps. S’agissant par ailleurs d’investissements impliquant, selon le cas, la construction, la rénovation ou l’extension d’un bâtiment voire la modification d’un process de production, les projets s’étalent sur plusieurs mois.

C’est donc une démarche de long terme qui est initiée avec Easy’Green pour inciter, au travers d’un dispositif intégré alliant sensibilisation, information et conseils techniques, ainsi que financement, de plus en plus de PME wallonnes à s’inscrire dans la transition énergétique et plus largement dans la réduction de leur empreinte carbone. C’est également par l’accumulation d’exemples et de témoignages qu’il sera possible de convaincre de plus en plus de PME de passer à l’action.




Source : http://parlement.wallonie.be