La mobilité des travailleurs wallons
20 janvier 2019

Bas du formulaire

La mobilité des travailleurs wallons

  • Session : 2018-2019
  • Année : 2019
  • N° : 114 (2018-2019) 1
  • Question écrite du 25/01/2019
    • de EVRARD Yves
    • à JEHOLET Pierre-Yves, Ministre de l'Economie, de l’Industrie, de la Recherche, de l’Innovation, du Numérique, de l’Emploi et de la Formation

Récemment, la Grande Région a organisé à Arlon le deuxième Salon transfrontalier de l’emploi et de la formation. Ce salon a mis en relation 46 employeurs avec plus de 1 000 demandeurs d’emploi.

Le FOREm est partie prenante puisqu’il coorganise le Salon via son service des relations internationales et transfrontalières.

Deux qualités majeures sont demandées aux travailleurs : accepter de déménager et de quitter une certaine zone de confort géographique, mais également accepter de se former dans l’un des nombreux métiers en pénurie. À ces deux conditions, il devient possible de trouver rapidement un emploi.

La tenue de ce Salon est pour moi l’occasion d'interroger Monsieur le Ministre sur la mobilité des travailleurs wallons. On sait combien elle est importante dans le contexte actuel de l’emploi.

On sait que le Grand-Duché de Luxembourg reste très attractif en termes d’emploi. Comment évolue la mobilité des travailleurs wallons vers le Grand-Duché de Luxembourg ?

D’autres destinations sont-elles privilégiées par les travailleurs wallons dans le cadre de la Grande Région ?

De manière plus générale, quelle est la stratégie développée par le FOREm pour améliorer la mobilité des travailleurs ?

En termes d’efficacité, que peut-on retenir de ces expériences transfrontalières ?

  • Réponse du 27/02/2019
    • de JEHOLET Pierre-Yves

En ce qui concerne l’évolution de la mobilité des travailleurs wallons vers le Grand-Duché du Luxembourg, fin juin 2017 (dernières données disponibles), l’INAMI dénombre 42 061 personnes qui résident en Belgique et travaillent au Grand-Duché du Luxembourg. Parmi ces personnes, la très grande majorité réside en Wallonie (40 882, soit 97 % du total). Parmi les Wallons occupés au Grand-Duché de Luxembourg, 75 % résident en Province de Luxembourg (31 521 personnes).

Entre 2008 et 2017, le nombre de Wallons occupés dans un pays limitrophe n’a cessé de progresser. Le nombre de personnes exerçant leur activité au Grand-Duché du Luxembourg est passé de 33 756 en 2008 à 40 882, soit une hausse de 21 %.

Le Grand-Duché du Luxembourg reste la destination de prédilection des travailleurs wallons résidant en Wallonie. Elle est suivie de très loin par la France qui compte 6 545 travailleurs wallons et de l’Allemagne avec 5 656 travailleurs wallons.

La stratégie du FOREm pour développer la mobilité transfrontalière des travailleurs wallons s’appuie principalement sur deux axes :
- Sa collaboration avec le réseau Eures, réseau organisé par la Commission européenne qui facilite la mobilité des travailleurs au sein de l’Espace Economique Européen et de la Suisse ;
- Ses conseillers en mobilité internationale qui gèrent les offres d’emploi internationales, participent aux journées de recrutement par exemple à la journée organisée par l’Ambassade du Canada et la Délégation générale du Québec, à des salons de l’emploi transfrontalier, ….

Ainsi, pour l’année 2018, le FOREm a géré 5 107 offres d’emploi pour l’étranger. Cependant, il est en incapacité de donner des éléments d’impact de ces mesures.




Source : http://parlement.wallonie.be