Candidature de la directrice du centre d’études de la Ligue des familles aux prochaines élections
23 mars 2019

Question de M. Yves Evrard à Mme Alda Greoli, vice-présidente et ministre de la Culture et de l’Enfance, intitulée «Candidature de la directrice du centre d’études de la Ligue des familles aux prochaines élections»

M. Yves Evrard (MR).

–La période préélectorale est souvent marquée par l’engagement en politique de personnes issues de la société civile. C’est évidemment positif!

Je viens d’apprendre que Delphine Chabbert, directrice du centre d’études de la Ligue des familles, a fait le choix de s’engager pour un parti. La Fédération Wallonie-Bruxelles octroie des subventions importantes à la Ligue des familles. En tant que porte-parole de cette institution, Mme Chabbert bénéficie d’une place médiatique de choix, notamment au sein même de la revue de la Ligue. Je suis particulièrement attaché au respect des règles en campagne électorale, tant au niveau communal que régional, et je m’interroge donc sur un éventuel conflit d’intérêts.

Madame la Ministre, quel est votre avis sur cette situation?

Mme Chabbert a annoncé faire un pas de côté, mais elle occupe des fonctions importantes au sein de la Ligue.

Qu’en sera-t-il de la période de transition jusqu’aux élections? Aura-t-elle encore l’occasion de rencontrer des institutions et des associations? Pour dresser un parallèle, les journalistes audiovisuels qui se lancent en politique se mettent, eux, en retrait de leurs activités professionnelles afin de respecter la plus grande neutralité pendant cette période.

Mme Alda Greoli, vice-présidente du gouvernement et ministre de la Culture et de l’Enfance.

–Premièrement, je n’ai évidemment pas eu de contact avec la Ligue des familles, et cela me semble normal. Deuxièmement, concernant la candidature de Mme Chabbert, elle a le droit, comme tout citoyen, de se présenter à des élections. Troisièmement, il est de la responsabilité du conseil d’administration de la Ligue des familles, comme c’est le cas pour toute ASBL, d’agir d’abord et avant tout dans l’intérêt de la gestion et de l’image de son ASBL, et donc, de prendre les dispositions qu’il estime nécessaires concernant les membres de son personnel qui se présentent à des élections.

M. Yves Evrard (MR).

–Vous conviendrez que Mme Chabbert n’est pas une membre quelconque de la Ligue des familles, puisqu’elle en est porte-parole et directrice du centre d’études.

Imaginez que, dans les jours qui viennent, la Ligue rédige un mémorandum en vue des élections, Mme Chabbert pourrait jouer un rôle clé dans ce projet. J’espère que la Ligue respectera une certaine neutralité et ne mettra pas en péril la crédibilité dont elle jouit aujourd’hui.

CRAC plénière 13 mars 2019 pfwb




Source : http://parlement.wallonie.be