Projet d'économies d'énergie en FWB
04 novembre 2019

Question de M. Yves Evrard à M. Frédéric Daerden, vice-président du gouvernement et ministre du Budget, de la Fonction publique, de l’Égalité des chances et de la tutelle sur Wallonie-Bruxelles Enseignement, intitulée «Projets d'économies d'énergie au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles»

M. Yves Evrard (MR). –L’appel d’offres relatif à la fourniture de gaz et d’électricité pour la période 2019-2022 a débouché sur un contrat attribué, en juillet 2018, à l’opérateur Engie. Ce contrat a pris la forme d’une centrale d’achats profitant aux bâtiments scolaires et non scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce marché est également ouvert à d’autres catégories de bénéficiaires potentiels.

Nos débats antérieurs au Parlement ont mis en lumière que ce projet ne rencontre malheureusement pas le succès escompté, ni auprès de pouvoirs organisateurs (PO) des réseaux d’enseignement subventionnés, ni auprès des ASBL culturelles. Les bénéficiaires potentiels de ce marché ne semblent pas se bousculer au portillon.

Selon les informations à votre disposition, la situation aurait-elle évolué?

Dans la négative, quelles sont les initiatives prises par la direction générale des infrastructures (DGI) du ministère pour soutenir l’adhésion des partenaires potentiels à ce projet global ? En ce qui concerne les économies d’énergie, j’aimerais aussi revenir sur le dossier du photovoltaïque, un grand nombre de panneaux ayant déjà été installés sur le toit du ministère et de certaines implantations de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il avait aussi été annoncé que dix centres de l’administration de l’éducation physique et des sports (ADEPS) et deux infrastructures culturelles bénéficieraient de capteurs solaires.

Pouvez-vous nous communiquer l’état des lieux de ce dossier?

Quel est le calendrier de réalisation de ces projets?

S’agissant plus spécifiquement de la Bibliothèque Espace 27septembre où des investissements considérables ont été consentis, les économies d’énergie se révèlent-elles actuellement concluantes par rapport aux prévisions initiales?

M. Frédéric Daerden, vice-président du gouvernement et ministre du Budget, de la Fonction publique, de l’Égalité des chances et de la tutelle sur Wallonie-Bruxelles Enseignement.

La centrale d’achats relative à la fourniture de gaz et d’électricité pour la période 2019-2022 avait pour objectif d’offrir ce service aux usagers des infrastructures de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans un souci d’ouverture, la possibilité d’adhésion a également été proposée à d’autres catégories de bénéficiaires, libres de rejoindre ou non la centrale d’achats initiée par le ministère.

Certains de ces opérateurs externes étaient déjà rattachés à d’autres centrales d’achats ayant le même objet et n’ont donc pas estimé utile de se joindre au nôtre. Cela constitue une explication possible du faible succès et de l’attractivité limitée de cette centrale d’achats. Celle-ci demeure cependant toujours ouverte. Il est à noter que de nouveaux candidats se font connaître régulièrement pour adhérer à la centrale du ministère.

Le projet d’installation de panneaux solaires photovoltaïques sur les toits des dix centres ADEPS et de deux administrations culturelles est en cours de réalisation. Ce projet, lancé sous la forme d’une concession en tiers financement, a été attribué le 10mai 2019 à Engie. Toutefois, il a dû être abandonné sur quatre des douze sites, principalement en raison de la capacité portante insuffisante des toitures concernées. Pour respecter la valeur globale de la concession qui représente 870.000 euros, on a pu ajouter deux sites supplémentaires qui seront proposés au concessionnaire dans le courant du mois de novembre. Cela permettra de conserver la valeur initiale de la concession et ne pas perdre le bénéfice lié à l’opération.

Au total, la production annuelle représente 900MW/h, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 250 ménages. Le gain net pour les services occupants s’élève à près de 80.000 euros annuels dès la première année, et ce, sans avoir dû utiliser des fonds propres afin de couvrir l’investissement. Après dix ans, les panneaux solaires deviendront propriété de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le gain net annuel sera doublé. Les installations devraient être opérationnelles avant la fin 2019, mais cela me paraît optimiste.

Un projet similaire est en cours d’exécution sur une dizaine de toitures d’établissements scolaires en Région de Bruxelles-Capitale avec, en prime, la réfection et l’isolation de la plupart des toitures qui seront à la charge du tiers financeur. Le rendement attendu des installations photovoltaïques du ministère représente près de 150MW/h pour la première année, soit un gain net de plus de 40000 euros.

M. Yves Evrard (MR). –Il est fondamental qu’un certain nombre de PO et ASBL soient rattachés à d’autres marchés. La communication doit être renforcée. Plus les adhérents seront nombreux, plus nous pourrons renégocier des contrats avantageux après 2022. Cela profitera à toutes les parties.

Je ne suis pas sûr d’avoir compris dans votre réponse si les deux sites remplaçant les quatre sites abandonnés étaient déjà identifiés... Vous me le confirmez maintenant, c’est parfait.

Vous n’avez pas apporté de réponse spécifique concernant le dossier de la Bibliothèque Espace 27septembre. J’imagine que nous sommes dans le même cas de figure que celui du ministère pour lequel les investissements s’avèrent fructueux et intéressants en termes d’économies d’énergie.

CRIc No12-Budget3(2019-2020)




Source : http://parlement.wallonie.be